Pour se repérer dans l'Appart
Le Rez de chaussée
C''est l'endroit où nous nous présentons mais aussi où nous nous informons de nouvelles urgentes , ou ponctuelles
Entresol Toutes nos recettes
Premier étage Tout ce qui concerne le régime
Deuxième Etage On s'instruit , on s'amuse, on prend soin de soi
Pour savoir utiliser les différentes fonctions , avatars , fichiers =>ICI<=
L'Appart est GRATUIT fonctionne sans publicité intempestive , vous pouvez y trouver TOUT ce que dont vous avez besoin de savoir pour effectuer cette alimentation différenciée, d'autres rubriques peuvent s'ouvrir selon les besoins.
Plusieurs choix de styles s'offrent à vous , pour ceux qui ont des difficultés de vision , essayez VISIO


Pour toutes questions sur la nouvelle décoration et le fonctionnement de l'Appart' voir au AU CAGIBI
La lumière reste allumée en permanence donc n' hésitez pas à nous solliciter.

Inflammation - conversion des oméga-6

Oligo- éléments vitamines
Règles du forum
La prise de complémentaires et de vitamines n'est pas anodine, certains ont des effets secondaires en cas de sur-dosage ou de contre-indication, toujours en parler avec votre médecin.
Répondre
anonyme12
Colocataire
Colocataire
Articles : 0
Messages : 10016
Enregistré le : 30 sept. 2009, 19:04
Enquête de référencement : manon

Inflammation - conversion des oméga-6

Message par anonyme12 » 17 avr. 2014, 12:42

Cascade de l’acide arachidonique (représenté souvent par le sigle AA ou ARA)

Voie de conversion lorsque vous consommez des acides gras omega-6
AA cascade.gif
AA cascade.gif (5.6 Kio) Vu 1028 fois
L'inflammation est caractérisée par des niveaux élevés de métabolites / dérivés de l'acide arachidonique qui sont produits à travers deux voies enzymatiques différentes, celles des cyclooxygénases (Cox) et des lipoxygénases (Lox).
À partir de l'acide arachidonique, les Cox vont permettre la production des prostaglandines et de thromboxanes, tandis que les lipoxygénases vont synthétiser les leucotriènes, les lipoxines et les acides eïcosatétraénoïques (HETE, HPETE). Enfin, ces eicosanoïdes vont activer des récepteurs membranaires, cytosoliques ou nucléaires.

On résume très fort :
Pour enrayer / contrecarrer les effets néfastes des oméga-6 en excès, nous devons agir sur les étapes qui amènent vers la conversion des enzymes cyclooxygéase et lipoxygénase. Ce sont 2 enzymes clés dans la cascade enzymatique.

anonyme12
Colocataire
Colocataire
Articles : 0
Messages : 10016
Enregistré le : 30 sept. 2009, 19:04
Enquête de référencement : manon

Re: Inflammation - conversion des oméga-6

Message par anonyme12 » 17 avr. 2014, 12:49

On a simplifié ci-dessus car il y a d’autres "enzymes" qui interviennent dans le processus inflammatoire.
Pour vous donner un aperçu plus complet, mais encore partiel, de la « cascade » :
Cascade Cox Lox Cyp450
Cascade Cox Lox Cyp450.jpg
=> L'acide arachidonique (AA) est métabolisé par trois voies, via l’enzyme cyclo-oxygénase (COX), l’enzyme lipoxygénase (LOX) et le cytochrome P450 (CYP).
NB: les enzymes sont dans les boîtes noires. Le rôle biologique est représenté par la couleur verte. Les inhibiteurs sont dans des cercles ovales rouges et les agonistes en ovales verts.
Vocabulaire : agoniste
Ce terme désigne une substance avec laquelle on réussit à produire l'effet recherché, ou qui accroît un effet. Ici, faire barrage à la conversion de l’AA.

anonyme12
Colocataire
Colocataire
Articles : 0
Messages : 10016
Enregistré le : 30 sept. 2009, 19:04
Enquête de référencement : manon

Re: Inflammation - conversion des oméga-6

Message par anonyme12 » 17 avr. 2014, 12:51

*) Famille des eicosanoïdes
Vocabulaire : eico = 20 => acide gras composé de 20 atomes de carbone. Ce sont donc des acides gras à très longue chaîne, AGPI LC oméga-3 et oméga-6.
Ces acides gras fonctionnent comme des hormones. Donc quand vous entendez « eicosanoïdes / hormones / enzymes », ces mots désignent souvent la même chose, quand on parle des acides gras à longue chaîne … Le puristes voudront bien m’excuser ;)

Eicosanoïdes : Il y a 2 grandes catégories.
• Prostanoïdes (prostaglandines, prostacyclines et thromboxanes)
• Leucrotriènes.

anonyme12
Colocataire
Colocataire
Articles : 0
Messages : 10016
Enregistré le : 30 sept. 2009, 19:04
Enquête de référencement : manon

Re: Inflammation - conversion des oméga-6

Message par anonyme12 » 17 avr. 2014, 12:54

*) Métabolisme des eicosanoïdes
La biosynthèse des eicosanoïdes comportent 2 phases :
- La libération d’acide arachidonique (AA) par la phospholipase A2 (PLA2) à partir d’un phospholipide membranaire.
- Sa transformation en produits actifs par des oxygénases (enzymes) : cycloxygénase (COX) et 5-lipoxygénase (LOX).
La voie cycloxygénase aboutit à des prostanoïdes (prostaglandines et leucotriènes). La voie lipoxygénase aboutit à des leucotriènes, en libérant au passage PLA2.

On résume:
*) L’Enzyme cycloxygénase aboutit à :
Série 3: PG3 et Tx3. Via EPA.
Série 1 : PG1 et Tx1. Via DGLA.
Série 2 : PG2 et Px2. Via AA.

*) L’Enzyme lipoxygénase aboutit à :
Leucotriènes + anandamide. Via AA.

Rappel : abréviations courantes des acides gras :
http://www.lappart-des-spasmos.fr/forum ... ml#p248607" onclick="window.open(this.href);return false;

anonyme12
Colocataire
Colocataire
Articles : 0
Messages : 10016
Enregistré le : 30 sept. 2009, 19:04
Enquête de référencement : manon

Re: Inflammation - conversion des oméga-6

Message par anonyme12 » 17 avr. 2014, 12:57

Rappel des 3 voies principales (séries 1 à 3) => PG 1 – 2 – 3.
Surveillez la voie 2 (PG2 surligné en rouge) (acide arachidonique => prostaglandines de guerre)
AG Enzymes et PG.gif
Liens intéressants :
http://www.lappart-des-spasmos.fr/forum ... ml#p264256" onclick="window.open(this.href);return false;
=> EPA médiateur d'inflammation si prise de curcuma.
Inhiber les enzymes Cox-2 et Lox-5 avec de la curcumine ou de la Boswellie permet-il encore aux AGE LC n-3 d'agir comme médiateur de l'inflammation? Y a-t-il interférence?

http://www.lappart-des-spasmos.fr/forum ... ml#p251203" onclick="window.open(this.href);return false;
=> Prostaglandines messagers chimiques. Voie métabolique des acides gras n-3 et n-6

anonyme12
Colocataire
Colocataire
Articles : 0
Messages : 10016
Enregistré le : 30 sept. 2009, 19:04
Enquête de référencement : manon

Re: Inflammation - conversion des oméga-6

Message par anonyme12 » 17 avr. 2014, 13:07

A suivre, après lecture du livre que je viens de recevoir:
"Les anti-inflammatoires naturels : Prévenir et guérir de façon naturelle". JP Curtay.

=> Optimiser le combat en jouant sur 2 niveaux:
- calmer les Prostaglandines de guerre (anticiper) (PG2 par exemple)
- optimiser les voies 1 et 3

Rappel:
Il existe principalement 3 familles de prostaglandines, les PG1 et PG2 sont issues des acides gras de la famille Oméga 6 et les PG3 de la famille des Oméga 3.
Les PG2 ont été appelées "prostaglandines de guerre" par Catherine Kousmine (1987) car les PG2 maintiennent le système immunitaire en éveil et induisent des réactions inflammatoires dont les effets sont contrôlés et régulés par les PG1 ou "prostaglandines de paix" et neutralisés par les PG3.

Suite dans 3 jours, car il me faudra bien ça pour digérer la matière.
A ce sujet, je vais aller déguster une barre énergétique faite maison, à base de graines de lin et de noix, de dattes et d'airelles, ...
:craque:

anonyme12
Colocataire
Colocataire
Articles : 0
Messages : 10016
Enregistré le : 30 sept. 2009, 19:04
Enquête de référencement : manon

Re: Inflammation - conversion des oméga-6

Message par anonyme12 » 18 avr. 2014, 08:35

Voici un article de Crhistopher Vasey qui m'a conforté dans la voie d'une approche combinée.
Je suis en train de creuser cette piste. Je finis de lire "Les anti-inflammatoires naturels : Prévenir et guérir de façon naturelle" et je reviens vers vous pour commenter. Sachant qu'il ne s'est pas mouillé bcp, je dois faire un travail de compil pour déterminer les voies d'actions de ces "produits naturels". Il faudra encore patienter qques jours. Une mise en forme est nécessaire aussi ...

PGE de paix & de guerre - Les anti-inflammatoires naturels
PGE = prostaglandines
http://www.christophervasey.ch/francais ... urels.html" onclick="window.open(this.href);return false;

Les anti-inflammatoires sont des remèdes capables de réduire, voire de supprimer les réactions inflammatoires. Ils en diminuent les manifestations excessives et, par là, soulagent le malade de ses douleurs. Pour comprendre leur mode d'action, il est nécessaire d'entrer un peu dans la biochimie des inflammations et de parler en particulier d'un médiateur fondamental de ce processus de défense: les prostaglandines.

Un médiateur est une substance qui possède la faculté de déclencher une réaction bien précise dans le corps.

Les prostaglandines (PGE)
Sitôt qu'une cellule est agressée, elle libère (entre autres substances dont, pour rester simple, nous ne parlerons pas) deux sortes de prostaglandines.

Les premières sont appelées prostaglandines de guerre. Comme leur nom l'indique, elles déclenchent et préparent la réaction défensive du corps. Il ne s'agit cependant pas d'une défense passive, mais au contraire d'une défense active et agressive, puisque des globules blancs attaqueront et se battront contre l'envahisseur. Les prostaglandines de guerre réveillent, excitent, mettent en état d'ébullition les systèmes d'attaque avec lesquels le corps agresse l'ennemi pour le détruire.

Tout combat entraîne cependant de nombreux dégâts. Cela est autant le cas lors d'une guerre entre êtres humains (nombreuses victimes et blessés, destruction des habitations, des routes…) qu'à l'intérieur du corps (destruction de cellules, de globules blancs, lésions de tissus…). La durée d'un conflit ne peut par conséquent pas être illimitée. S'il dure trop longtemps, d'importants dégâts en résultent. Un frein doit donc être apporté aux processus d'attaque et de destruction mis en place par l'organisme.

La responsabilité en incombe à une deuxième sorte de prostaglandines, nommées prostaglandines de paix. Leur action a pour but d'atténuer, de calmer, voire d'interrompre la réaction inflammatoire. Les processus typiques des temps de paix – construction et réparation – peuvent prendre place. Ils correspondent à la convalescence et au retour à la santé.

L'action des prostaglandines de paix est donc opposée à celle des prostaglandines de guerre. Alors que les prostaglandines de guerre ont une action pro-inflammatoire, celles de paix en ont une action anti-inflammatoire. Leurs modes d'action opposés sont utiles à l'organisme. Cela lui permet de contrôler et doser la réaction inflammatoire, autrement dit, de veiller à ce que les processus de défense ne se prolongent pas trop et qu'ils soient suivis, en temps utile, par les processus de réparation.

Inflammation aiguë et chronique
Normalement, la production des prostaglandines de guerre est suivie quelque temps après par celles de prostaglandines de paix. L'effervescence défensive a atteint son but, le système de défense peut à nouveau être mis au repos. On parle d'inflammation aiguë dans une telle situation. Elle est caractérisée par le temps limité pendant lequel elle dure, limite qui est imposée par une présence suffisante de prostaglandines de paix pour contrecarrer les effets défensifs devenus inutiles.

Parfois cependant, un déséquilibre s'installe entre ces deux forces opposées, et cela au profit des forces de défense. Celles-ci se manifestent trop longtemps. Le corps, par l'intermédiaire des prostaglandines de paix, n'arrive pas à les freiner et elles dépassent les limites. Les cellules des tissus enflammés sont blessées, voire tuées. Les tissus subissent des lésions et se sclérosent. Les douleurs liées au processus inflammatoire perdurent et font souffrir le malade plus longtemps que nécessaire. Nous sommes ici en présence d'une inflammation chronique.

Lors d'inflammations aiguës, l'usage d'anti-inflammatoires est avant tout nécessaire pour calmer les douleurs ressenties par le malade. Dans les inflammations chroniques, elles permettent de protéger les tissus de la destruction et soulagent le malade de ses douleurs.

Les causes des inflammations chroniques sont multiples. Le plus souvent, la cause en est que les forces protectrices du corps, celles qui dépendent des prostaglandines de paix, sont trop faibles par rapport à celles d'attaque qui dépendent des prostaglandines de guerre. Il se peut aussi que la cause de l'inflammation n'ait pas été supprimée: l'infection, le poison ou l'allergène n'a pas encore été neutralisé. Sa présence entretient la réaction de défenses. Une autre raison est que le terrain est très surchargé en toxines et c'est contre celles-ci et les dégâts qu'elles occasionnent dans la région atteinte, que les forces de défense se mobilisent.

Modes d'action généraux des anti-inflammatoires
Étant donné le rôle des prostaglandines lors des inflammations, il y a deux manières dont la thérapie anti-inflammatoire peut procéder:

• soit elle vise à bloquer la production des prostaglandines de guerre (qui est en excès)
• soit elle cherche à augmenter celle des prostaglandines de paix (qui est insuffisante).


La première de ces deux mesures s'effectue à l'aide de remèdes anti-inflammatoires. En médecine naturelle, il s'agira de plantes, en allopathie d'aspirine et de cortisone. L'emploi de ces remèdes bloque la production des prostaglandines de guerre grâce à certaines substances qu'elles contiennent. La conséquence en est que les réactions de défense sont contrecarrées. La production de globules blancs est nettement freinée, voire interrompue. La vasoconstriction des capillaires et la réduction de l'œdème entravent leur passage vers les cellules. Faute de combattants, la réaction inflammatoire s'interrompt. Le conflit est désamorcé, les douleurs et les destructions cessent. Il est à noter cependant qu'au lieu que ce but soit atteint normalement, c'est-à-dire – grâce à l'action des prostaglandines de paix produites par le corps – il l'est par un apport extérieur de substances bloquantes.

La deuxième de ces mesures, celle qui vise à augmenter le nombre des prostaglandines de paix, se fait par la prise d'huile riche en omégas 3.

Les plantes médicinales anti-inflammatoires
De nombreuses plantes médicinales ont une action anti-inflammatoire. Celles qui vont être présentées ici sont connues pour être très efficaces et d'utilisation aisée. Elles seront divisées en trois grands groupes. Pour chacun de ceux-ci, il sera donné un exemple de plante d'une grande efficacité, pour faciliter les premiers pas dans l'apprentissage de l'utilisation des anti-inflammatoires naturels.

Le premier groupe comprend les plantes qui sont des anti-inflammatoires hormonaux, c'est-à-dire qui stimulent le corps à produire des hormones aux effets anti-inflammatoires. Ces hormones appartiennent à la famille de la cortisone, c'est pourquoi on dit de ces plantes qu'elles ont une action «cortison-like». Ce terme vient de l'anglais: like signifie «comme, de la même manière que», autrement dit, la plante a une action «comme la cortisone».
Exemple : Ribes Nigrum bourgeons (cassis) en macérat glycériné ou en teinture-mère. 3 fois par jour 30 à 50 gouttes dans de l'eau (allergies, douleurs).

Le deuxième groupe comprend les anti-inflammatoires non hormonaux, ou plus précisément non stéroïdiens (AINS) puisque la cortisone est un stéroïde. Ils agissent en fournissant directement au corps des substances qui bloquent le processus anti-inflammatoire. Exemple : Gaulthérie odorante en huile essentielle. 2 à 3 gouttes mélangées avec de l'huile de tournesol ou autre, à appliquer sur les articulations, muscles ou nerfs douloureux.

Le troisième groupe est constitué de plantes qui ont un effet antihistaminique. Les médiateurs de l'inflammation – autrement dit les substances qui déclenchent l'inflammation – ne comprennent pas seulement des prostaglandines de guerre, mais encore beaucoup d'autres. Parmi ceux-ci, l'histamine figure en bonne place. Elle est impliquée dans les troubles inflammatoires de type allergique, comme le rhume des foins par exemple. Comme leur nom l'indique, ces plantes antihistaminiques ont la propriété spécifique de faire descendre le taux d'histamine sanguin et, par là, l'inflammation, ce que les autres plantes anti-inflammatoires en général ne font pas. Ces dernières agissent sur les effets de l'histamine, mais pas sur son taux. Exemple : Nielle cultivée en teinture-mère (nielle ou nigelle, Nigella sativa). 3 fois par jour 10 à 30 gouttes dans de l'eau.

Christopher Vasey

Avatar du membre
mirzoune
Colocataire
Colocataire
Articles : 0
Messages : 2612
Enregistré le : 31 déc. 2011, 16:46
Enquête de référencement : google
Localisation : PARIS

Re: Inflammation - conversion des oméga-6

Message par mirzoune » 18 avr. 2014, 16:12

Merci Nestor! Je vais suivre attentivement ce sujet!
Sacro-iliite depuis avril 2011, discopathie dégénérative de L2 à S1 + cervicarthrose avec névralgies d'Arnold et cervico-brachiales. Seignalet depuis novembre 2011... Entrée en rémission en septembre 2012. CRP normalisée en mars 3013. Sport et compléments adaptés, de plus en plus de cru, de moins en moins de sucre, ma santé s'est améliorée sur tous les plans et la vie est belle!

anonyme12
Colocataire
Colocataire
Articles : 0
Messages : 10016
Enregistré le : 30 sept. 2009, 19:04
Enquête de référencement : manon

Re: Inflammation - conversion des oméga-6

Message par anonyme12 » 21 avr. 2014, 10:50

Tactique contre l’inflammation
Attitude à adopter pour lutter contre un terrain déficient :
*) Équilibre acido-basique
Il n’y a pas que les causes exogènes qui engendrent un terrain propice à l’inflammation. Outre, par exemple une toxine, un microbe ou un allergène, un terrain acidifié viendra fragiliser et compliquer le travail de rétablissement (homéostasie).
Un terrain acidifié intensifiera et aggravera la réaction inflammatoire, à cause de la présence des acides que l’organisme n’arrive pas à évacuer, suite à des émonctoires saturés. *
Nous veillerons donc à modérer les aliments très acidifiants. Modérer pas supprimer ! Les aliments utiles tels les protéines devront être apportés dans des proportions adaptées : davantage de poisson et volaille ; moins de viande rouge. Nous privilégierons les fruits et surtout les légumes … Une alimentation orientée vers davantage de cru, plus nature sera le bienvenu … Supprimer le plus possible ce qui a été manufacturé par la grande distribution! Les céréales et pseudo-céréales seront utilisées avec parcimonie, si souhaité. Et bien sûr tout ce qui est raffiné devra rester exceptionnel si vous ne voulez pas pomper les nutriments utiles ailleurs. Ainsi, le sucre raffiné, outre le fait que le métabolisme engendre des résidus acidifiants, viendra pomper la vitamine B1, et par ricochet la vitamine B3. Pourtant nécessaire dans le métabolisme des prostaglandines de paix. En effet, le GLA a besoin de vitamine C et de B3 pour passer le stade DGLA vers le dernier stade de la voie 1, dite voie de la paix (voir le paragraphe « Prostaglandines de paix »).

Lectures conseillées (Sauvegardez dans les favoris et vous y reviendrez plus tard)
Équilibre acido-basique
http://www.lappart-des-spasmos.fr/forum ... ml#p245437" onclick="window.open(this.href);return false;

"Abréviations courantes des Acides Gras pour mieux comprendre"
http://www.lappart-des-spasmos.fr/forum ... ns#p248607" onclick="window.open(this.href);return false;

* Attention à ne pas mette la charrue avant les bœufs. C’est une question de robinetterie : Si vous stimuler le foie pour excréter les toxines, les reins doivent suivre ; la voie doit être libre. Et on évitera de surcharger les organes fatigués. On peut les stimuler légèrement, pas sonner la charge de la cavalerie !

anonyme12
Colocataire
Colocataire
Articles : 0
Messages : 10016
Enregistré le : 30 sept. 2009, 19:04
Enquête de référencement : manon

Re: Inflammation - conversion des oméga-6

Message par anonyme12 » 21 avr. 2014, 10:51

3 moteurs de l’inflammation
Les trois principaux moteurs de l'inflammation chronique (long terme) sont : l'insuline et les aliments qui stimulent la production d'insuline, l'équilibre des acides gras essentiels (oméga 6, oméga-3 et l'acide arachidonique) et les intolérances alimentaires.
Un pic d'insuline augmente en effet la production de l'acide arachidonique (AA), au départ des AG essentiels, en activant l’enzyme delta-5-désaturase, encourageant ainsi le stockage des graisses. AA est le précurseur de tous les eicosanoïdes pro-inflammatoires.
En fin de compte, ce sera l’’équilibre entre l’AA à l'EPA dans votre sang qui déterminera de manière prépondérante le taux d'inflammation silencieuse dans votre corps.
Source: http://www.cbn.com/health/naturalhealth ... iller.aspx" onclick="window.open(this.href);return false;

Avatar du membre
mirzoune
Colocataire
Colocataire
Articles : 0
Messages : 2612
Enregistré le : 31 déc. 2011, 16:46
Enquête de référencement : google
Localisation : PARIS

Re: Inflammation - conversion des oméga-6

Message par mirzoune » 21 avr. 2014, 11:03

Tout pigé!
Sacro-iliite depuis avril 2011, discopathie dégénérative de L2 à S1 + cervicarthrose avec névralgies d'Arnold et cervico-brachiales. Seignalet depuis novembre 2011... Entrée en rémission en septembre 2012. CRP normalisée en mars 3013. Sport et compléments adaptés, de plus en plus de cru, de moins en moins de sucre, ma santé s'est améliorée sur tous les plans et la vie est belle!

Avatar du membre
bak77390
Colocataire
Colocataire
Articles : 0
Messages : 1200
Enregistré le : 02 févr. 2013, 18:16
Enquête de référencement : google
Localisation : Seine et marne

Re: Inflammation - conversion des oméga-6

Message par bak77390 » 21 avr. 2014, 11:11

Très bonne lecture , certe un peu longue , mais il faut bien sa pour comprendre le mécanisme de l'inflamation chez nous , tout comme mirzoune je vais suivre avec grande intention ton sujet et appliquer a la lettre au quotidien les remèdes et bonne voies pour lutter .
Spa deuis decembre 2011 , Début régime Janvier 2013 ,
Mal de dos fin de nuit disparu courant 2012
Douleurs clavicule gauche de temps a autres même très rare
Douleurs cheville droite disparu
douleur 3ème doigt et métatarses de la main disparu
Petite pointe de douleurs rarement en bas du dos .
Plus d'uveite
Plus de dermite
Décider a m'en sortir via la troisième médecine !

anonyme12
Colocataire
Colocataire
Articles : 0
Messages : 10016
Enregistré le : 30 sept. 2009, 19:04
Enquête de référencement : manon

Re: Inflammation - conversion des oméga-6

Message par anonyme12 » 21 avr. 2014, 11:16

*) Équilibre alimentaire pour favoriser les voies de conversion
Schéma indiquant les 4 stades de la transformation de l’acide linoléique (LA, w6), via la voie 1, en prostaglandines de paix :
• Stade 1 : LA + enzyme D-6 désaturase,
aidé par les nutriments : Zn, Mg, B6 et biotine (B8).
Inhibé par : AG trans, excès d’AG saturés, alcool, âge avancé, maladie, etc.
• Stade 2 : GLA (en ingérant de l’huile d’onagre, vous démarrez ici)
• Stade 3 : DGLA
aidé par les nutriments : vit C et B3
• Stade 4 : Prostaglandines de paix (point 8 sur le schéma)
w6 pathway.gif
w6 pathway.gif (35.21 Kio) Vu 972 fois
Observez bien la bifurcation au niveau DGLA / AA (après le N° 6)

NB : Il n’y a donc pas de garantie que cela aboutira vers la voie 1 (prostaglandines de paix), car le GLA de l’onagre pourrait emprunter une voie parallèle via l’AA (acide arachidonique) et devenir alors pro-inflammatoire. Nous devons alors veiller à optimiser les chances, en modérant très fort les sources d’oméga-6 (surtout présents dans les huiles – toutes les huiles – la viande rouge, le soja, les oléagineux, le maïs, les laitages).

anonyme12
Colocataire
Colocataire
Articles : 0
Messages : 10016
Enregistré le : 30 sept. 2009, 19:04
Enquête de référencement : manon

Re: Inflammation - conversion des oméga-6

Message par anonyme12 » 21 avr. 2014, 11:19

*) Vertus des acides gras essentiels
Le rapport omégas 6 - omégas 3
« Les omégas 6 ont des vertus opposées aux omégas 3. Les omégas 6 sont pro-inflammatoires, vaso-constricteurs et épaississent le sang, alors que les omégas 3 ont des vertus inverses. Ces deux sortes de substances sont utiles au corps, mais elles doivent lui être fournies dans des proportions bien définies. Idéalement, il semblerait que le rapport soit de 5 parts d'omégas 6 pour 1 part d'omégas 3.
En pratique cependant, l'alimentation occidentale se situe dans un rapport de 10, mais souvent entre 20 et 30 contre 1, donc nettement excédentaire en omégas 6, chez les mangeurs de cheese burgers ou de fast food …

La correction de ce rapport se fait en diminuant les aliments riches en omégas 6 (viande, mauvaises graisses, produits laitiers et certaines huiles végétales) et en augmentant ceux riches en omégas 3 (huile de colza et de lin, poissons, amandes, noix, salades). »

Source : Inspiré de « Christopher Vasey – Les compléments alimentaires à action anti-inflammatoire ».

anonyme12
Colocataire
Colocataire
Articles : 0
Messages : 10016
Enregistré le : 30 sept. 2009, 19:04
Enquête de référencement : manon

Re: Inflammation - conversion des oméga-6

Message par anonyme12 » 21 avr. 2014, 11:23

Les oméga-3
Les AJR des oméga-3 devraient tourner aux alentours de 2 g. les AGE 10 g. Il n’y a pas d’apport recommandé pour les AGPI LG (AG à longue chaîne), tel le GLA, l’EPA et la DHA. Certaines sources citent néanmoins 250 à 500 mg pour l’EPA et le DHA, combinés. Mais cela est insuffisant en cas de pathologie inflammatoire ou en cas de difficulté d’absorption (…).
En outre il faut savoir que cela prend un certain temps avant que les apports en w3 soient incorporés dans les membranes cellulaires, jusqu’à 18 mois ! Cela, en supposant que vous contingentiez les oméga-6. Donc au lieu du rapport habituel préconisé de 1/1 ou 1/4, nous allons inverser le rapport et tendre vers 3/1 en faveur des oméga-3.
Mais attention toutefois aux contraintes. Brièvement résumé, un excès de w3 déprime le système (au-delà de 2 g, répété sur plusieurs jours, semaines). Il faut un apport de vitamine E naturelle (avec au moins 2 isomères, alpha et gamma) et du bêta-carotène, via les fruits et légumes de couleur oranger, afin de protéger les membranes exposées à l’oxydation. Très fragiles !
Il faut donc un certain temps avant que les oméga-3 donnent des résultats, plusieurs semaines ou plusieurs mois, selon le niveau de carences …
Nous pouvons commencer sur une base nutritionnelle, soit un apport de 2 x 500 mg d’EPA par jour, simultanément avec la prise d’un autre inhibiteur de prostaglandines qui va modérer les prostaglandines de guerre (voie 2 => PGE2). Donc on demande alors à l’organisme de contrôler les chiens fous, la surexpression du système immunitaire …
Parallèlement, on corrige les excès et on adopte un régime anti-inflammatoire.


Régime anti-inflammatoire :
Les protéines :
Privilégier :
• les poissons gras : maquereau, hareng, saumon, sardine, anchois, truite, morue...
• les œufs de poule élevée en liberté (œufs Colombus ou BBC)
• les légumineuses : lentilles, fèves, haricots blancs...
Consommer modérément :
• les viandes, surtout les viandes rouges (purines)
• les fromages (interdits dans le régime SGSC)

Glucides
Privilégier :
• le riz complet ou semi-complet
• les pâtes complètes
• les pommes de terre
Consommer modérément :
• les autres pseudo-céréales
• le pain
• les flocons

Lipides
Privilégier :
• les huiles de colza et de lin (pour l’apport d’oméga-3, si souhaité, ndlr)
• les amandes, noix, graines de lin

Légumes :
• tous les légumes à volonté, surtout les feuilles vertes (laitue, roquette, choux, brocoli...)

Fruits :
• tous les fruits à volonté
NB:5 fruits par jour, ndlr, dont les 2/3 le matin, si vous n'avez pas encore pris de repas afin de ne pas convertir le fructose en graisse ;)

Épices :
• l'ail, l'oignon, le persil, la ciboulette...

PS: ON adaptera le régime en fonction de ses sensibilités (terrain, allergènes, etc).

Répondre
  • Sujets similaires
    Réponses
    Vues
    Dernier message
  • inflammation contre inflammation
    par pattismith » 02 nov. 2012, 20:53 » dans Le dressing
    4 Réponses
    495 Vues
    Dernier message par anonyme12
    03 nov. 2012, 09:24
  • omega 6 et omega 3, le ratio plus important que la quantité?
    par manuel44150 » 09 janv. 2017, 00:11 » dans Le dressing
    8 Réponses
    382 Vues
    Dernier message par entr2o
    10 janv. 2017, 23:32
  • Nigari conversion
    par marcus » 11 juil. 2009, 03:32 » dans Le balcon
    26 Réponses
    1949 Vues
    Dernier message par dolly01
    22 août 2009, 21:09
  • Les nouvelles fonctionnalités de la conversion
    par manon » 07 nov. 2016, 11:46 » dans Le cagibi
    2 Réponses
    448 Vues
    Dernier message par Laurette
    07 nov. 2016, 12:02
  • Voies de conversion des AGE. Enzymes clés et cofacteurs
    par anonyme12 » 08 juil. 2011, 10:47 » dans Le balcon
    1 Réponses
    3899 Vues
    Dernier message par anonyme12
    10 juil. 2011, 11:50
  • Huiles et inflammation
    par zilpaa » 18 juin 2014, 16:44 » dans La grande chambre
    5 Réponses
    432 Vues
    Dernier message par zilpaa
    21 juin 2014, 12:22
  • Chaleur et inflammation?
    par Skyler » 01 mai 2014, 10:53 » dans La grande chambre
    4 Réponses
    439 Vues
    Dernier message par Skyler
    08 mai 2014, 21:50
  • Contrôler l'inflammation via l'alimentation ?
    par anonyme12 » 20 févr. 2012, 10:17 » dans Vestibule
    2 Réponses
    847 Vues
    Dernier message par anonyme12
    22 févr. 2012, 10:55
  • Jêune partiel et inflammation
    par jeffo » 06 juin 2012, 21:45 » dans Le balcon
    25 Réponses
    1559 Vues
    Dernier message par anonyme12
    14 juin 2012, 12:26
  • Perméabilité intestinale - inflammation, help !
    par Saphir » 11 juil. 2012, 21:46 » dans Le dressing
    10 Réponses
    5571 Vues
    Dernier message par Saphir
    13 juil. 2012, 20:14
  • Enzymes protéolytiques & inflammation
    par anonyme12 » 28 août 2014, 22:43 » dans Vestibule
    9 Réponses
    1009 Vues
    Dernier message par bak77390
    29 août 2014, 16:56
  • Cure de jus de carottes et inflammation intestins
    par Vita » 20 oct. 2014, 14:53 » dans Le dressing
    12 Réponses
    1112 Vues
    Dernier message par Vita
    21 oct. 2014, 15:05
  • EPA médiateur d'inflammation si prise de curcuma
    par anonyme12 » 26 févr. 2012, 20:56 » dans Le balcon
    5 Réponses
    1874 Vues
    Dernier message par bak77390
    06 mars 2015, 21:10
  • La glycation et la lipoxidation amplifie l'inflammation
    par anonyme12 » 04 sept. 2011, 12:54 » dans Le dressing
    2 Réponses
    1604 Vues
    Dernier message par anonyme12
    04 sept. 2011, 13:05
  • MAUX DE VENTRE, inflammation intestins et hemorroides
    par Xena » 01 nov. 2011, 12:42 » dans Le dressing
    5 Réponses
    4820 Vues
    Dernier message par Xena
    01 nov. 2011, 18:00

Retourner vers « Le balcon »