Le blé et le maïs

Le B. A. ba du régime
Répondre
Avatar du membre
manon
Site Admin
Site Admin
Messages : 9928
Enregistré le : 27 sept. 2004, 00:00
Enquête de référencement : Livre
Citation : ,Vieux texte biblique"On meurt plus sur sa marmite que de famine"
Localisation : Paris
Contact :

Le blé et le maïs

Message par manon » 01 oct. 2004, 17:28

Atelier Energies et Santé - "Stratégies pour une santé optimale"
Les céréales

êtes-vous allergique au blé ?
Introduites par l'agriculture, les céréales ne font pas partie
des aliments naturellement consommables par l'homme.
Elles sont tout d'abord indigestes : leur nature fibreuse les rend inaccessibles à notre physiologie digestive.
Mais plus encore, elles sont naturellement toxiques : en effet, l'organe reproducteur de la plante que représente la graine, est puissamment protégé contre les prédateurs "non spécialisés", comme l'homme, par divers anti-nutriments.
On appelle diétotoxiques ces toxiques anti-nutritionnels.

Les céréales en général sont adaptées au régime alimentaire des "granivores", c'est-à-dire des oiseaux, qui les consomment crues. Leur système digestif est très différent du nôtre : les graines sont d'abord transformées chimiquement dans le jabot, puis broyées dans le gésier.

Les céréales apportent une quantité massive de sucre, utile pour les longs efforts en vol de l'oiseau, mais néfaste à la santé de l'être humain sédentaire.

D'autre part, la digestion des céréales nécessite une quantité importante d'oxygène (les oiseaux, en plus des poumons, possèdent des sacs aériens disposés autour des poumons), et l'on sait que toute utilisation d'oxygène, et toute digestion "lourde" provoque la création d'une quantité importante de "radicaux libres" (voir dossier " antioxydants").


Le blé (ainsi que le maïs, qui est souvent assimilé aux céréales bien qu'il n'en soit pas une) est la céréale qui a été le plus modifiée par l'homme au cours des 20 siècles écoulés, et bien que la plus utilisée, c'est malheureusement la céréale la plus nocive pour la santé de l'être humain, en particulier sous forme de pain, car :
Aucune panification ne peut se faire sans gluten, et le gluten est (à des degrés différents) TOUJOURS mal toléré,

La cuisson du pain nécessite des températures élevées. Or toute cuisson à hautes températures est particulièrement toxique : modification des protéines par la polymérisation sucres-protéines (réaction de Maillard, responsables de "Cross Link" et du vieillissement des cellules), et transformation de TOUTES les graisses en graisses "trans", ou acides gras "saturés", et bien d'autres produits toxiques
(voir "l'alimentation hypotoxique" et "Le régime crétois")

La consommation de tous les produits contenant ces céréales favorise l'acidification, la prise de poids, et tous les phénomènes inflammatoires.
A l'évidence l'homme n'a connu qu'une expérience extrêmement limitée, en termes d'évolution, du régime alimentaire riche en sucre et en graisses, basé sur les céréales, régime qui est omniprésent dans les sociétés industrielles modernes.

Dans l'histoire de l'humanité, la consommation des céréales est extrêmement récente, et les dernières avancées de la paléomédecine mettent en évidence que le déclin des grandes civilisations du passé (en particulier les égyptiens) coïncide avec le développement de l'agriculture et la consommation intensive du blé et des produits laitiers.

On sait désormais que ce type d'aliment est à la source de multiples problèmes de santé.

L'alimentation de base de l'homme, pendant des millions d'années,
a consisté en viande maigre de gibier, agrémentée de fruits, de racines et légumes frais.
Remplacer les aliments à base de céréales par ce type d'aliments (les poissons et crustacés, la volaille et la viande maigre peuvent suppléer au gibier) et supprimer TOUS les produits à base de lait de vache, serait déjà un bon début pour améliorer notre nutrition.

Tous les produits céréaliers raffinés sont en réalité du SUCRE sans aucune fibre. Ils sont nocifs et doivent être évités.

L'alimentation industrielle nous a gravement "sensibilisés" à des produits qui laissaient autrefois notre système immunitaire indifférent. Les nombreux additifs qui permettent de conserver les aliments, permettent aussi de nous sensibiliser, de nous rendre allergiques à leurs composants, et permettent aussi de transmettre à nos organismes des "informations" qui vont le rendre dépendant de ces produits (mais cela est une autre histoire).
Un grand nombre de personnes sont allergiques au blé mais ne le savent pas.


Pour elles, c'est la nourriture que, par-dessus tout, elles ne devraient JAMAIS consommer. Le plus tragique pour la plupart, c'est qu'elles présenteront à des degrés divers des maladies et malaises divers et cela sans doute pour le restant de leurs jours, dont elles-mêmes, leurs proches et même leur médecin, ignoreront toujours la cause.

Elles prendront en vain les médications orthodoxes, lesquelles, loin de les aider, ne feront qu'aggraver la situation.
Elles ont très peu de chances de voir une amélioration à leur situation se produire tant qu'elles mangeront du pain de blé ou d'autres céréales.

Rita Greer, dans son livre "Diets To Help Coeliacs" (Diététique pour aider ceux qui souffrent des intestins), cite divers troubles que le blé peut provoquer : raideur musculaire, gonflement et rougeur aux articulations, éternuements, les yeux qui pleurent, le nez encombré ou qui coule, des douleurs à la poitrine, les crampes, l'impression d'être enflé, des sueurs, des éruptions dermiques, des maux de gorge, des nausées, de la fatigue, de la difficulté lors de la déglutition...

et une série de perturbations psychologiques dont les symptômes sont : l'apathie, l'irritabilité, la dépression, la mauvaise humeur, la confusion mentale, l'anxiété, la nervosité, des crises d'asthme, de la migraine.

Randolph Theron, le plus célèbre des spécialistes américains dans le domaine des allergies, considère que le facteur le plus fréquent de maladies chroniques, tant physiques que mentales, est l'intolérance au blé et aux autres céréales.

C'est surtout vrai pour ceux qui souffrent de symptômes multiples, et c'est parce que cette allergie prend des formes si diverses chez un même patient qu'elle est ignorée même du médecin de famille, qui ne croit pas à une cause unique sous-jacente et attribue ces troubles soit à l'imagination du patient soit à son désir d'attirer l'attention sur lui-même.
Dans de tels cas, on a beau faire tous les tests d'allergènes qu'on veut, on a peu de chances de découvrir le vrai coupable. Et si l'on suggérait que la cause de ces troubles est une allergie aux céréales, combien de personnes et même de médecins y croiraient, même à notre époque réputée si éclairée.

Albert H. Rowe, spécialiste de réputation mondiale en matière d'allergie a écrit, déjà au début du siècle : «le blé est le grand coupable parmi les nourritures allergéniques.», et il ajoutait que le tiers des allergies peut être attribué au blé et autres céréales.
Il est assez étrange que nombre de personnes souffrant de rhume de cerveau peuvent être sensibles au pollen de séneçon par l'intermédiaire du pain qu'elles consomment.
Si elles évitent les céréales, en particulier le blé, il est très probable qu'elles échapperont à cet épouvantail qu'est le rhume des foins. Le pain de froment peut avoir des répercussions défavorables pour ceux qui souffrent d'asthme, d'eczéma, d'urticaire et autres affections de la peau, telles que le psoriasis.

Randolph Moss, dans son ouvrage de référence "Allergies, Your Hidden Enemy" (Allergie : votre ennemie cachée) dit qu'on se fait peu d'amis dans les milieux des affaires en attaquant le blé (ou cet autre allergène très commun, le sucre industriel).
C'est sans doute pourquoi si peu de recherches ont été faites à propos de la relation entre le blé et la santé publique - ceci en dépit du fait que cette intolérance peut être très aiguë chez l'enfant.

En général, c'est le gluten qui cause problème. Le gluten (dont la racine "glu" se retrouve dans engluer, agglutiner) est une véritable colle. Avant la guerre, bien des personnes employaient la farine de blé pour en faire de la colle à tapisser en y ajoutant de l'eau.
Les boulangers commerciaux aiment les farines riches en gluten, car elles absorbent beaucoup d'eau...

Rodale considère le blé comme la pire forme d'amidon. Il affirme que ce n'est pas une nourriture pour l'homme. Il écrit textuellement : "Je crois que toute personne normale se porterait mieux en supprimant complètement le pain."
Bien que cette affirmation paraisse hérétique, elle a une certaine justification.

D Walter Alvarez de la fameuse clinique Mayo aux U.S.A. a découvert que le pain pouvait transiter dans tout l'intestin sans être digéré, et que cela perturbait l'absorption d'autres nutriments ingérés en même temps.

Keif Adler écrit "Le pain et les céréales sont la cause qui contribue le plus aux refroidissements.
On a demandé à certaines familles de supprimer le lait et les céréales de leur régime pendant un an. Le résultat : plus de rhumes et la disparition des symptômes d'allergie."

Des céréales mal digérées forment du mucus
On ne digère jamais la totalité des hydrates de carbone consommés, un résidu demeure, constitué d'amidon non assimilé qui devient une masse collante, gluante et compacte dont l'organisme ne sait que faire. Il s'agit dès lors de l'éliminer.

Mais ceci ne se fait pas sans grandes difficultés parce qu'elle ne traverse pas le tube digestif sur toute sa longueur et qu'une partie est absorbée dans le milieu intérieur après avoir franchi la muqueuse intestinale.
Une fois passée dans le sang, aucune cellule du corps ne trouve d'emploi à cette molécule inconnue.

Son élimination via les reins est problématique.

La seule solution qui reste au corps c'est le stockage dans les tissus, dans les articulations et sous forme de calculs rénaux et biliaires.

Ces substances étrangères deviennent du mucus qui doit être excrété. Si cette excrétion est incomplète, les conséquences en sont des maladies de refroidissement : cathares, gorge enrouée, rhumes, toux, mais aussi bronchite et pneumonie. On objectera que ces diverses maladies semblent causées par certaines bactéries.
Mais il ne faut pas oublier que les bactéries sont des auxiliaires dans les processus de purification corporelle.

Les résidus de repas fortement "amidonnés" qui, en plus, ont une réaction acide à cause du phosphore des céréales sont une surcharge supplémentaire pour l'organisme. Ces résidus colmatent les systèmes capillaires et les filtres corporels.


Les restes fossilisés montrent qu'avant l'agriculture, la santé humaine était excellente :


Les humains étaient grands et minces, ils avaient des os forts et denses, des dents saines et ils ne présentaient pas de traces de maladies.
L'homme de l'ère post-agricole était plus petit, avait des os friables, des dents abîmées et une incidence élevée de malnutrition et de maladies chroniques.

Les fossiles des premiers fermiers, comparés à ceux de leurs ascendants chasseurs - cueilleurs, indiquent une réduction de la taille, une mortalité infantile accrue, une diminution de la durée de la vie, une incidence des maladies infectieuses plus élevée, une déficience en fer notoire, une déminéralisation osseuse, ainsi que de nombreuses caries dentaires.


Loren Cordain :
Les études archéologiques sur les fossiles humains confirmées par les recherches ethnologiques réalisées sur des populations contemporaines de chasseurs-cueilleurs (les plus proches témoins actuels de l'âge de pierre), indiquent que l'homme n'a que rarement, voire jamais, mangé de céréales, ni non plus suivi de régime alimentaire élevé en carbohydrates. Le génome humain n'ayant que très peu évolué au cours des 40 000 dernières années, nos besoins alimentaires demeurent quasiment identiques à ceux des humains qui vivaient à l'âge de pierre, avant l'apogée de l'agriculture.

Eviter le sort des Egyptiens :

L'Archéologie, grâce aux restes momifiés de milliers d'Egyptiens et aux écrits datant de cette époque, a permis de démontrer que c'est avec le développement massif de l'agriculture que sont apparus la plupart des problèmes de santé.
Les Egyptiens consommaient entre 2 et 2,5 kg de pain par jour et adoucissaient leurs plats avec du miel. Ils furent les pionniers du régime riche en carbohydrates et pauvre en graisses.

L'étude des momies des dernières dynasties montre qu'ils souffraient de multiples infections bactériennes et parasitaires, leurs terribles problèmes dentaires étaient accompagnés d'abcès et de gingivites.

Contrairement aux silhouettes longilignes des hiéroglyphes de leurs prédécesseurs, ils étaient souvent obèses, voire adipeux comme le montrent les peaux surplissées des momies. A la dissection, les paléopathologistes ont découvert des artères épaissies et marquées par l'hypertension, obstruées par des dépôts de cholestérol rancis et calcifiés, au stade le plus avancé de l'athérosclérose ! - Leur longévité dépassait d'ailleurs rarement 30 ans !
Les conseils du docteur Davanando 0 Weise
Pour une consommation intelligente et raisonnable de céréales, suivons les conseils ci-dessous qui résument bien ce qui précède :
Limitez à une seule fois par jour, au maximum, votre consommation de pain.


Evitez de consommer des céréales en même temps que des protéines, et des aliments acides ou sucrés, si vous souhaitez une digestion sans fermentation, ni putréfaction.


L'avoine, sous forme de flocons cuits est très acceptable.


Mangez des germes de froment ou autres céréales avec votre salade.


Evitez le plus possible le blé et le maïs.


Mastiquez vraiment à fond (au moins 70 fois) toutes vos céréales, y compris le riz !


Les crêpes au sarrasin sont acceptables.


Evitez toutes les céréales sous forme de flocons ou autres que nous vante la publicité industrielle. Le simple fait d'apparaître à la télé les rend suspectes parce que nécessairement produites industriellement à très grande échelle pour amortir le coût exorbitant de la pub (une fortune pour une minute !).





Après lecture de ce dossier, si vous persistez toujours à manger du pain, choisissez du pain pas trop "grillé", confectionné avec des farines d'origine naturelle, "BIO", et choisissez des pains "multicéréales" (kamut, épautre, seigle, avoine, sarrasin, etc...) contenant le moins possible de farine de blé, et préparés au levain naturel.
Et dans tous les cas, que ce soit en petite quantité, en le "mâchant" longuement.

C'est la condition impérative si vous voulez continuer à manger du pain sans trop d'effets "nocifs", sans quoi, n'étant pas digéré complètement, il fermente, produit de la flatulence, des mucosités et acidifie le milieu intérieur.

Il existe des pains complets allemands qui ont été cuits à très basse température, c'est-à-dire en dessous de 100°C (voire cuits au soleil) et qui s'assimilent mieux. Tout le problème, c'est d'en trouver (et en plus, ce n'est pas très bon !!)!

Mais même si vous digérez bien le pain, répétons-le, rien ne justifie d'en manger trois fois par jour, autrement dit pas à chaque repas.
Par contre, les céréales germées sont un excellent aliment, mais il n'est pas facile d'en faire sa nourriture de base...

Bon appétit !!



Avatar du membre
manon
Site Admin
Site Admin
Messages : 9928
Enregistré le : 27 sept. 2004, 00:00
Enquête de référencement : Livre
Citation : ,Vieux texte biblique"On meurt plus sur sa marmite que de famine"
Localisation : Paris
Contact :

Re: Le blé et le maïs

Message par manon » 05 févr. 2010, 10:50

:bisou:



Avatar du membre
clementine79
Participants à la Gérance
Participants à la Gérance
Messages : 800
Enregistré le : 20 avr. 2013, 17:42
Enquête de référencement : google
Localisation : Deux-Sèvres

Re: Le blé et le maïs

Message par clementine79 » 10 juin 2013, 08:28

merci manon pour toutes ces infos


Clémentine
60 ans, certainement fibro, super fatiguée, en cours de changement d'alimentation
désormais alimentation à peu près correcte depuis 2 ans, de moins en moins fatiguée, presque plus de douleurs articulaires ni musculaires... de moins en moins de symptômes divers, en bien meilleure forme qu'il y a 5 ou 10 ans, j'ai désormais l'impression d'avoir un peu de puissance en réserve face aux évènements.

Répondre
  • Sujets similaires
    Réponses
    Vues
    Dernier message
  • Régime prescrit par gastro mais avec du maïs....
    par lambi » 02 mai 2017, 16:09 » dans La grande chambre
    4 Réponses
    362 Vues
    Dernier message par lambi
    02 mai 2017, 19:06
  • Maïs
    par Yaya » 26 avr. 2016, 14:44 » dans Céréales et pseudos céréales
    14 Réponses
    1042 Vues
    Dernier message par Collette
    07 sept. 2016, 09:11
  • le maïs
    par clear » 10 janv. 2018, 11:59 » dans L'antichambre
    5 Réponses
    264 Vues
    Dernier message par clear
    10 janv. 2018, 13:59
  • Le maïs ?
    par shadow29 » 21 juil. 2014, 12:25 » dans La grande chambre
    20 Réponses
    1039 Vues
    Dernier message par shadow29
    22 juil. 2014, 13:36
  • maïs
    par serenfleur » 24 juil. 2012, 16:02 » dans Entrée
    7 Réponses
    681 Vues
    Dernier message par PatrickS
    06 août 2012, 12:29
  • qu'en est-il du maïs?
    par cristina » 24 avr. 2011, 07:41 » dans Le dressing
    16 Réponses
    1049 Vues
    Dernier message par cristina
    25 avr. 2011, 15:35
  • Amidon de mais
    par bak77390 » 31 mars 2013, 16:53 » dans La Chambre d'Amis
    9 Réponses
    573 Vues
    Dernier message par bak77390
    31 mars 2013, 20:40
  • Amidon de Maïs
    par celia » 23 avr. 2012, 10:43 » dans Céréales et pseudos céréales
    7 Réponses
    1730 Vues
    Dernier message par leconjoint
    24 avr. 2012, 15:31
  • Maltodextrine de maïs
    par bak77390 » 04 déc. 2014, 15:57 » dans Les ingrédients
    6 Réponses
    827 Vues
    Dernier message par Dan
    05 déc. 2014, 11:31
  • Pas une colère mais...
    par miminana » 02 mai 2010, 13:10 » dans La cave
    9 Réponses
    4773 Vues
    Dernier message par talia67
    03 juin 2010, 07:20
  • amidon de maïs
    par Vézinaud » 27 oct. 2014, 13:52 » dans Entrée
    5 Réponses
    425 Vues
    Dernier message par mirzoune
    27 oct. 2014, 21:27
  • Ma Pr va mieux mais...
    par ptitecoquette59 » 09 avr. 2010, 12:15 » dans La Chambre d'Amis
    6 Réponses
    1452 Vues
    Dernier message par ptitecoquette59
    10 avr. 2010, 09:52
  • Seignalet oui mais...
    par saratata » 09 déc. 2012, 11:53 » dans La spondylarthrite ankylosante
    4 Réponses
    1442 Vues
    Dernier message par Lusoma
    09 déc. 2012, 21:22
  • Réaction au maïs ?
    par shadow29 » 02 sept. 2014, 18:34 » dans Le dressing
    27 Réponses
    1101 Vues
    Dernier message par icicestailleurs
    16 mai 2015, 20:24
  • Maltodextrine de maïs
    par Tchoize » 11 juil. 2018, 23:43 » dans Les ingrédients
    4 Réponses
    175 Vues
    Dernier message par Tchoize
    12 juil. 2018, 23:37

Retourner vers « Le Salon »