Kombucha - étagère du cru

Verrouillé
anonyme12
Colocataire
Colocataire
Messages : 10127
Enregistré le : 30 sept. 2009, 19:04
Enquête de référencement : manon

Kombucha - étagère du cru

Message par anonyme12 » 08 mai 2012, 09:59

00. Kombucha

Les points suivants seront abordés :
Nb: Vous pouvez lire les chapitres indifféremment et ne lire que ce qui est surligné dans un 1er temps, si vous le souhaitez ;)

01. Kombucha – Thé de kombu
- Définition
- Origine et histoire
- Constituants et effets
- Bibliographie

02. Constituants de la Kombucha et leurs effets.
- Acides organiques
- Enzymes
- Polysaccharides
- Levures vivantes
- Vitamines
- Minéraux

03. Culture de la Kombucha
=> Ingrédients nécessaire et procédé.

04. Liens intéressants

05. Entretien de la kombucha

06. Fabriquer son kombucha

07. Kombucha dans un plat uniquement en verre?

08. kombucha et Enzymes

09. Kombucha contrindication : Acidose

10. Kombucha contrindication suite:
Kombucha et kéfir pour femmes enceintes
Kombucha Vs kéfir
Kombucha et détox



anonyme12
Colocataire
Colocataire
Messages : 10127
Enregistré le : 30 sept. 2009, 19:04
Enquête de référencement : manon

Re: Kombucha - étagère du cru

Message par anonyme12 » 08 mai 2012, 10:06

01. Le kombucha, en bref:
Le kombucha (Prononcez : kom-bou-tcha) ou thé de kombu est une boisson fermentée à base de thé noir, de sucre blanc (saccharose), et d'eau peu minéralisée.

NB: Certains débutants croient bien faire en utilisant du sucre de canne entier. C'est une erreur car le magnésium ralentit la croissance du champignon (mère); il déclinera …

Cette boisson est riche en micro-organismes composés de levures et de bactéries. Elle contient des acides organiques intéressant pour l'organisme et facilite la digestion, après un repas avec viande.

- Stimule la fonction intestinale, développe et régule la flore intestinale.
- Renforce et mobilise le système immunitaire.
- Améliore la physiologie de la peau, régule le métabolisme et vitalise l'ensemble de l'organisme, exerce une action dépurative et détoxifiante sur l'organisme.

x

*) Connaissez-vous le ou la kombucha ?

La Kombucha
Un fortifiant naturel tiré du trésor de la tradition extrême-orientale
Stefan R. Becker

1ère Partie

La Kombucha est une boisson fermentée à base de thé noir qui nous a été transmise par la philosophie zen, dans le cadre de laquelle elle était utilisée en tant que remède traditionnel. Les effets positifs de la kombucha sur la santé sont mis à profit depuis des millénaires dans de nombreuses régions de la terre. Cette boisson est obtenue par fermentation naturelle. Sur une solution nutritive de thé noir ou vert ou de tisane, un complexe de micro-organismes composé de levures et de bactéries - couramment appelé «champignon de la kombucha» - transforme le sucre au cours du processus de fermentation en produisant une multiplicité d'actifs bénéfiques [1, 2, 3, 5], libérés dans la solution nutritive: des enzymes, par exemple, qui améliorent la fonction intestinale, des lactobacilles qui favorisent l'équilibre naturel de la flore intestinale renforçant ainsi les forces immunitaires de l'organisme. De plus, sa forte teneur en levures favorise les processus physiologiques de la peau [3, 4].

Le produit naturel qu'est la kombucha était considéré comme un remède traditionnel dès la dynastie Ts'in de l'empire chinois (221 avant J.C.), il y a deux mille ans. On lui attribuait des propriétés fortifiantes et des vertus curatives, notamment lors d'affections gastriques chroniques. Selon la philosophie zen, l'effet dépuratif de cette boisson fermentée à base de thé permet d'atteindre la pureté et l'équilibre du corps et de l'âme. La tradition chinoise, enfin, voyait dans la kombucha un moyen d'atteindre l'immortalité, qu'elle concevait comme une longue vie en bonne santé, pleine de vitalité et de bien-être jusqu'à un âge avancé.

NB : Le ou la kombucha n’est pas qu’un simple champignon. C’est un fongus qui réalise la symbiose entre une bactérie et une levure, ndlr.

Origine et histoire
L’histoire de la médecine mentionne un médecin itinérant coréen du nom de KOMBU, qui guérit l'empereur japonais INKYO d'une affection gastrique chronique (gastrite) en 414 de notre ère. Le breuvage qu'il concocta pour le traitement du monarque porte depuis son nom: kombucha, ce qui signifie tout simplement: «thé de Kombu» [5].
A partir du Japon, en passant par l'Inde et la Russie, l'utilisation de cet élixir se répandit rapidement et jusqu'à la deuxième guerre mondiale son emploi en tant que remède populaire dans les affections métaboliques et à titre de régulateur du transit intestinal était quasi général en Europe de l'Est. Pendant la guerre, cette boisson fortifiante à base de thé tomba dans l'oubli, car les ingrédients nécessaires à son élaboration étaient devenus des denrées rares dans bien des endroits. Mais dès les années soixante, le champignon à thé était à nouveau vendu dans toutes les pharmacies de la Suisse franconienne (une région du Nord de la Bavière) sous la dénomination déposée de «Mo-Gû» pour combattre la paresse intestinale, mais aussi pour son action détoxifiante contre les bactéries intestinales pathogènes.
Au cours des dernières années, des magazines d'information renommés rapportaient un véritable «culte de la kombucha» sur la côte ouest des Etats-Unis. On s'y déclare convaincu de l'effet bénéfique sur le bien-être, l'apparence physique et la santé de cette boisson élaborée à partir du champignon à thé. De ce côté-ci de l'Atlantique, le naturopathe tyrolien FERDINAND STOCK mit au point un procédé d'élaboration naturelle de la kombucha à l'échelle industrielle, à partir d'une tisane d'herbes.

L’élaboration de la kombucha est basée sur un procédé utilisé depuis des millénaires. On ensemence une base consistant en du thé noir, du thé vert ou une tisane d'herbes avec des cultures de levure et de lactobacilles vivant en une symbiose unique en son genre. Des processus de fermentation transforment le sucre ajouté, libérant au cours de plusieurs jours des substances de haute valeur, issues du métabolisme des microorganismes semés [1, 2, 6], auxquels cette boisson doit ses effets particuliers.
Lors de sa fabrication industrielle, un traitement thermique doux, permet 'éliminer de manière optimale tout germe pathogène et d'assurer ainsi la stabilité et la fraîcheur du produit. Les effets bienfaisants de la boisson sur la santé sont ainsi préservés. Les constituants, la couleur et le goût de cette boisson sont sujets à des variations naturelles indépendantes de ce traitement. Lors de la préparation domestique de la kombucha, elle peut être contaminée par des impuretés ou des bactéries. Cette contamination est susceptible de fortement compromettre l'effet positif de la boisson voire de nuire à l'organisme.

NB : Si votre kombucha présente des tâches noirâtres / brunâtres, vous la rincez à l’eau courante avec le plat de la main (propre) et vous recommencez l’opération de fermentation. Ces tâches indiquent que le processus de fermentation ne s’est pas réalisé comme prévu. Ces moisissures sont toxiques, ndlr …

Constituants et effets

Cette boisson fermentée à base de thé (un millilitre de kombucha contient environ 10 millions de cellules de levures essentiellement jeunes et vivantes) contient de nombreux constituants de haute valeur pour l'organisme sur le plan biologique: des acides organiques tels que l'acide glucuronique, de l'acide lactique dextrogyre et de l'acide acétique, ainsi que des polysaccharides, des enzymes, des vitamines et des sels minéraux [3].
L'acide lactique dextrogyre, par exemple, que renferme la kombucha soutient de nombreux processus physiologiques intestinaux. Il favorise l'irrigation sanguine, active le métabolisme hépatique et stimule la digestion. Il protège de manière importante le système digestif contre les bactéries pathogènes et les virus et équilibre la flore intestinale [4].
L'acide acétique également contenu dans la kombucha vitalise et stimule le métabolisme dans son ensemble, favorise la digestion et le catabolisme des lipides et des protéines. En participant à la digestion des nutriments, les enzymes de la kombucha facilitent le travail de l'appareil digestif surchargé. De plus, elles exercent une action régulatrice sur de nombreux processus métaboliques [3]. Les polysaccharides, substances énergétiques de haute valeur, renforcent le système immunitaire et le tissu conjonctif [1]. L'acide glucuronique possède des propriétés détoxifiantes et aide à éliminer les toxines métaboliques ainsi que les toxiques exogènes tels la nicotine, les médicaments ou les polluants tels le mercure et le plomb [4].
Les vitamines, sels minéraux, acides aminés essentiels et les enzymes exercent un effet positif sur le métabolisme cutané, stimulent le système immunitaire et soutiennent la croissance et la formation des os et des dents, par exemple [3].

Système immunitaire, intestin et peau
La stimulation générale du système immunitaire par la kombucha se traduit, par exemple, par l'activation du système de l'interleukine-2 ainsi que par un effet régulateur sur la formule sanguine de patients atteints de lymphocytose ou de lymphopénie [13]. Les lactobacilles que renferme la kombucha soutiennent le système immunitaire intestinal qui combat les micro-organismes étrangers et les virus pathogènes [9]. La stimulation immunitaire est susceptible de déployer une activité anti-infectieuse et d'empêcher, par exemple, la survenue répétée de mycoses. Le fait que la prise de préparations à base de levures atténue les dermatoses comme l'acné est lui aussi expliqué par ce mécanisme d'action [10].
De nombreuses affections cutanées ont pour origine un trouble métabolique, une mauvaise digestion et une flore intestinale instable. Si l'équilibre de la flore intestinale est perturbé, les échanges avec l'organisme par la muqueuse intestinale ne fonctionnent plus correctement. Il faut y rechercher la cause d'affections les plus diverses, comme certaines dermatoses difficiles à traiter, comme l'acné ou le psoriasis [8]. Certaines réactions allergiques elles-mêmes, comme l'hypersensibilité à des aliments comme le poisson, les noix ou le fromage, à certains médicaments ou à des substances présentes dans l'environnement (pollen, bijoux, produits d'entretien) peuvent être attribuées à la digestion et à son influence sur le système immunitaire [3].

Bien-être – Sans effets secondaires
Dans les pays asiatiques, on boit de la kombucha depuis plus de 2000 ans afin de purifier le corps et l'âme et d'augmenter son bien-être, sa santé et sa beauté. Si jadis on attribuait à ce thé des vertus quasiment magiques, il est aujourd'hui possible d'évaluer l'effet de ses constituants sur l'organisme de manière beaucoup plus concrète (Voir tab. 1). On sait actuellement que les actifs de cette boisson:

- Stimulent la fonction intestinale, développent et régulent la flore intestinale.
- Renforcent et mobilisent le système immunitaire.
- Améliorent la physiologie de la peau, régulent le métabolisme et vitalisent l'ensemble de l'organisme exercent une action dépurative et détoxifiante sur l'organisme [2, 4].


A ce jour on ne connaît à cette boisson à base de thé aucun effet secondaire néfaste; elle est généralement très bien tolérée [3]. La kombucha devrait être bue à titre préventif, avec une certaine régularité; il ne s'agit pas d'en boire des quantités industrielles. On conseille en général d'en boire 3/8 de litre dans la journée [1]. Les diabétiques peuvent eux aussi en consommer sans problème. Pour la préparation de la boisson on utilise certes du sucre blanc, nécessaire à la croissance du champignon. Mais au début du processus de fermentation, le sucre blanc se transforme en glucose et fructose. Le glucose disparaît rapidement au cours de la fermentation si bien qu'il ne reste plus que du fructose, que les diabétiques peuvent consommer [1] (avec modération, ndlr).
Les enfants et les personnes à qui le thé noir ou le thé vert donnent des palpitations peuvent boire de la kombucha préparée à partir de tisane d'herbes ou de fruits (ananas ou mangue par exemple, ndlr). Les impuretés de la peau qui se manifestent quelquefois lors de la première consommation de kombucha (détoxication naturelle par la peau) disparaissent en général rapidement. De même un besoin accru d'uriner indique que l'organisme élimine davantage de déchets métaboliques [3].

Résumé
Complément alimentaire naturel, la kombucha est susceptible de contribuer à une bonne santé et au bien-être général. Par ailleurs, la kombucha atténue un certain nombre de perturbations et est utilisée alors en tant que traitement adjuvant, afin d'activer les forces immunitaires de l'organisme.

NB : Usage du kombucha pour les personnes anxieuses ou nerveuses, pour les personnes souffrant d'acidité:
Modérez l’usage de cette boisson si vous êtes anxieux ou nerveux. Limitez la prise à un verre (15 à 20 cl) le matin à cause de la théine. Dans ce cas, vous remplacerez le thé par une tisane aux herbes ou aux fruits dés que vous aurez maîtrisé « le processus de fabrication ». Gardez un bébé kombucha fabriqué avec du thé noir (voire vert) et du sucre blanc sinon le champignon dépérit après 5 à 6 fois, ndlr. Perso, c'est 50 % thé noir et 50 % thé vert. Une petite càc de chaque.
Attention si vous utilisez du sucre de canne complet. La croissance du champignon est perturbée après une dizaine de fois et le goût change. Probablement dû à la présence de magnésium, en quantité trop importante, qui agirait comme inhibiteur.
Attention au miel aussi. Le miel contient un antibiotique naturel !!!
Perso, je lance un nouveau champignon avec 4 bonnes càs de sucre blanc (saccharose), puis la deuxième fois, je donne 3 càs de sucre blanc pour 1 càs de sucre de canne bio. Je ne mets pas de miel, sauf en cas de problème passager afin d'éviter une contamination (moisissure).
Je rappelle que la boisson kombucha est très acide. Restez à l'écoute de votre corps : Je prends un grand verre à goutte (45 ml, donc même pas un dl) après un repas sans enzyme ou un repas lourd, constitué de viande.

Bibliographie

1.Cavelius Andrea A. Frohn B, Natürlich heilen mit Kombucha, München 1997, 3. Auflage.
2. Ehring A. Kombucha ABC Heilanwendungen.
München, 1997. 1. Auflage.
3.Hessmann-Kosaris A, Natürlich gesund mit
Kombucha, Augsburg, 1999.
4.Asbach-Hoppe B, Ulmer Günther A. Gesundheits-Elixier Kombucha. Tuningen, o.J.
5.Golz H, Kombucha - Ein altes Teeheilmittel bringt neue Gesundheit. München, 1996.6. Auflage.
6.Fasching R: Teepilz Kombucha. Steyr, 1997. 24. Auflage.
7.Perdigon G. Alvarez S, Rachid M et al., Immune system stimulation by probiotics, J Dairy
Sci 1995; 78: 1597-1606.
8.Harnisch G. Kombucha - geballte Heilkraft aus er Natur, Bietigheim-Bissingen, 1996, 3. Auflage.
9.Maestroni GJ, Losa GA. Clinicat and immunobiological affects of an orally administered bacterial extract. Int. J. Immunopharmacol 1984, S.111-117.
10. Weber G, Adamczyk A. Freytag S, Behandlung der Akne mit einem Hefepraparat. Fortschr Med 1989;26: 563-566
11. Zerbst M (Hg.), Der Brockhaus. Ernahrung,
Mannheim, 2001.
12. Buslau S-J. Hembd C. Kombucha - Der Tee mit grosser Heilkraft. München, 1997.2. Auflage.
13. Rimpler M, Kombucha - Erfrischungsgetrank oder Pharmakon? Gesundes Leben 2003; 3:
24-25.
Adresse de l'auteur: Dr. Stefan R. Becker
Verlag für GanzheitsMedizin
Peter Merian-Strasse 58, CH-4002 Basel

Source : Rapport GanzheitsMedizin, Basel 2003 (journal médical).



anonyme12
Colocataire
Colocataire
Messages : 10127
Enregistré le : 30 sept. 2009, 19:04
Enquête de référencement : manon

Re: Kombucha - étagère du cru

Message par anonyme12 » 08 mai 2012, 10:09

02. 2ème Partie : Constituants de la Kombucha et leurs effets [1, 11, 12, 13].

Acides organiques
- Acide glucuronique: débarrasse l'organisme des déchets métaboliques et des substances toxiques de l'environnement.
- Acide acétique : Action vitalisante; Stimule le métabolisme; Favorise la digestion.
- Acide lactique dextrogyre : Stabilise et régénère la flore intestinale; Favorise la croissance de bactéries utiles dans le tractus digestif; Active le métabolisme musculaire; Fournit de l'énergie aux cellules et au cerveau; Stimule la digestion; Protège l'organisme contre les bactéries et virus nuisibles.
- Acide acétique et acide gluconique : Stimulent diverses fonctions métaboliques; Favorisent l'assimilation intestinale de substances métaboliques de haute valeur.
- Acide usnique : Activité antibactérienne.

Enzymes : Permettent le métabolisme et le régulent. Améliorent la digestion en décomposant les nutriments (glucides/protéines). Pas de vie sans enzyme : indispensable pour catalyser les réactions.

Polysaccharides : Renforcent le système immunitaire. Renforcent le tissu conjonctif.

Levures vivantes (environ 10 millions de cellules de levures par millilitre) : Effet positif sur la pureté de la peau; Produisent des vitamines importantes, des acides aminés essentiels et des enzymes. Effet bénéfique sur l'intestin (pH du milieu intestinal)
Soutiennent le système immunitaire.

Vitamines
- Vitamines B1 B2 B3 B6 et B12 : Renforcent le système nerveux; Favorisent la synthèse énergétique;
Importantes pour le transport de l'oxygène et le métabolisme énergétique/protéique. Transforment les protéines et les acides aminés insaturés; Soutiennent l'hématopoïèse et les défenses immunitaires.
- Vitamine C : Augmente les défenses naturelles.
- Vitamines D, E et K : Interviennent dans la formation cutanée, cartilagineuse et osseuse Interviennent dans la coagulation sanguine; Vitalisent l'organisme.
- Biotine (B8) : Favorise une croissance cellulaire saine; Renforce la peau et les cheveux.
- Acide folique (B9) : Rôle majeur dans tous les processus de croissance et de développement Indispensable à la division des cellules et à la formation de nouvelles cellules Participe à la formation des globules rouges.

Minéraux :
- Fer : Synthétise les globules rouges; Rôle important dans le transport de l'oxygène sanguin; Produit des enzymes.
- Potassium : Aide à la régulation de l'équilibre hydrique; Exerce une influence positive sur la fonction rénale et favorise l'élimination.
- Calcium : formation des os et des dents.
- Cuivre : Contribue à la défense immunitaire et à l’hématopoïèse.
- Magnésium : Active les enzymes du métabolisme énergétique ; Soutient la production d'hormones ; Important pour la croissance osseuse; Substance essentielle pour la coordination nerveuse et musculaire.
- Manganèse : Important pour la production d'hormones thyroïdiennes; Active les enzymes.
- Sodium : Régule la tension tissulaire. Important, avec le potassium, pour la fonction musculaire et la tension sanguine. Contrôle l'acidité du sang.
- Zinc : Important pour le métabolisme cellulaire et cérébral et pour le système nerveux Participe à la défense immunitaire
Intervient dans l'hématopoïèse (formation des cellules sanguines) et la cicatrisation.



anonyme12
Colocataire
Colocataire
Messages : 10127
Enregistré le : 30 sept. 2009, 19:04
Enquête de référencement : manon

Re: Kombucha - étagère du cru

Message par anonyme12 » 08 mai 2012, 10:13

03. CULTURE DE LA KOMBUCHA (3ème partie)

http://cancertemoignage.free.fr/cancert ... mbucha.htm" onclick="window.open(this.href);return false;

Ingrédients : EAU, SUCRE, THE, KOMBUCHA, AIR
Pour un litre d'eau :
• Prendre un litre d'eau de source peu calcaire (source de montagne de préférence par exemple Volcania, Volvic…, d'un pH en-dessous de 7,5, la boisson devant atteindre un pH de 4 à 2,5 (soit une assez forte acidité). Ne pas utiliser d'eau filtrée ou osmosée.
• Faire bouillir l'eau dans une casserole émaillée, en pyrex ou en inox (surtout pas en aluminium), la retirer du feu et ajouter deux cuillerées à café de thé noir non fumé et non parfumé (les sachets sont déconseillés car produit chimique sur le papier), couvrir avec un couvercle surtout pas en aluminium, mais en inox ou avec une assiette.
• Laisser infuser 15 minutes, passer et ajouter aussitôt 70 g de sucre blanc cristallisé, le délayer parfaitement et laisser refroidir à température ambiante. (50 à 70 g de sucre, ndlr).
• Verser dans le récipient choisi pour la culture au moins 10 % de boisson de kombucha déjà faite pour acidifier la culture (des moisissures se formeraient à la surface dans un milieu plus alcalin). Le récipient doit être en verre, en porcelaine ou en faïence, non teinté et non abîmé (la kombucha étant acide ne supporte ni les métaux ni les oxydes métalliques) avec une large ouverture. Le verre est le plus pratique (mais ni cristal ni pyrex qui contiennent des métaux) (Cela dépend pour le pyrex car il y en a sans métal. J'utilise un récipient en verre d'un diamètre de 20 à 24 cm, ndlr).
• Verser ensuite le thé sucré, une fois refroidi à température ambiante.
• Poser le champignon sur la culture ainsi constituée, la surface la plus lisse, la plus brillante et la plus claire vers le haut. Le champignon supporte une température de 14 à 30° mais il est préférable pour son développement de placer la culture dans un endroit calme, aéré et chaud (20° à 27°). Ne laissez pas la culture à un endroit exposé à la lumière directe du ciel.
• Recouvrir d'un voilage de rideau (à la rigueur d'un linge) retenu par un élastique pour éviter les minuscules mouches du vinaigre qui pourraient venir y pondre. Le tissu doit permettre à la culture de respirer. Eventuellement aspirer à l'aspirateur les insectes rodant autour en saison chaude.
• Laisser reposer 8 à 15 jours selon la chaleur (travail optimal du champignon vers 23°) et la forme du récipient (plus le récipient est large et bas, plus la boisson se fait vite car le champignon prend toute la surface du liquide et le rapport surface/volume de liquide est alors élevé).
• Après avoir fait un nouveau thé, retirer à la main le champignon de la culture, le débarrasser d'éventuelles traînées noirâtres avec les doigts (les mains soigneusement lavées), le déposer le moins longtemps possible sur une assiette en porcelaine ou en faïence non décorée. Le champignon doit toujours avoir la même face vers le haut. Eviter tout contact avec du métal, n'avoir de préférence ni alliance, ni bague aux doigts.
• Remplir des bouteilles en verre à l'aide d'un entonnoir en plastique (et éventuellement d'une passoire) avec la boisson obtenue. Les particules contenues dans la culture ne peuvent en aucun cas nuire à la santé. Les filaments noirs qu'on observe souvent sont des cellules mortes du champignon, bien que sans aucun intérêt, ils peuvent être consommés tout comme le champignon lui-même. Rincer rapidement le récipient de culture si de la boue s'est déposée au fond.
• Conserver les bouteilles de boisson dans un endroit frais. On peut garder le champignon au congélateur avec un peu de boisson de kombucha. Pour le décongeler, placer le bloc de glace dans un nouveau thé. Ceci n'est toutefois pas conseillé car il peut à cette occasion perdre certains de ses constituants. En cas d’absence prolongée (vacances), placez le champignon plutôt au frigo …
Au bout de quelques jours, goûter la culture (qui doit dégager une odeur vinaigrée) afin de l'arrêter à temps : elle ne doit plus du tout avoir le goût du thé mais de cidre ou de vin d'Alsace, elle doit être à peine ou pas sucrée (la boisson n'est pleinement curative que lorsqu'elle n'est plus sucrée). Enfoncer délicatement le champignon avec une cuiller en plastique pour goûter le liquide ou glisser une paille sur le côté. Lorsque la boisson est prête, la conserver au frais, pas nécessairement au réfrigérateur. Utiliser des bouteilles de verre non teinté et des bouchons de liège ou autrement couvrir le goulot de la bouteille avec un kleenex plié en quatre retenu par un élastique. Stocker les bouteilles debout pour ne pas perdre de boisson si le bouchon saute car celle-ci est pétillante. Ne jamais bloquer le bouchon de façon que les bouteilles n'éclatent pas. Cette boisson a déjà été conservée un an sans dommage. Personnellement, je ne trouve pas qu'elle s'améliore en vieillissant.
A consommer selon son goût, la moyenne est d'environ 1/3 de litre par jour (2 à 3 verres à moutarde), la dose conseillée en cas de cancer est un litre par jour. N'en prendre la première semaine qu'un verre à porto par jour, en effet, à cause de ses qualités détoxifiantes. Prise à forte dose les premiers jours, elle peut "bloquer" / saturer le foie. Boire la kombucha de préférence l'estomac vide au moins une heure avant ou après les repas. Boire aussi de l'eau entre les repas (Bien s’hydrater pour évacuer les toxines).

PROCÉDÉ POUR FAIRE LA KOMBUCHA
(Quantités supérieures à un litre)
Faire bouillir un litre d'eau à gros bouillon, retirer du feu, ajouter la quantité de thé nécessaire pour le nombre de litres désiré, par exemple pour 3 litres, ajouter 6 cuillerées de thé noir, laisser infuser 15 minutes, passer avec une passoire en plastique, ajouter aussitôt à ce thé concentré la quantité de sucre pour 3 litres c'est-à-dire 200 à 210 g. Le faire bien fondre, ajouter à ce liquide deux litres d'eau froide rafraîchie au réfrigérateur, le thé est ainsi tout de suite refroidi. Verser dans le récipient de culture environ un tiers de litre de boisson de kombucha déjà faite, le thé sucré refroidi à température ambiante puis ajouter le 'champignon'.

IMPORTANT : 1 -Éviter de placer le récipient à proximité de moisissures ou de plantes en pot. 2 - Le thé noir, le sucre blanc, l'air sont indispensables au bon développement du champignon. 3 - Ne pas fumer dans la pièce où se trouve le champignon, ne pas le mettre dans la cuisine ou dans la salle de bain car la kombucha ne supporte ni l'humidité ni les odeurs ou parfums trop envahissants …

VIE DU CHAMPIGNON ET MULTIPLICATION DES CULTURES
En début de culture, vérifiez qu'un nouveau champignon se forme rapidement à la surface. On doit voir un film transparent au bout de cinq jours au plus. Si au bout de huit jours, il n'y à rien ou si des moisissures apparaissent à la surface (à ne pas confondre avec les bulles qui se forment à l'intérieur du champignon ou autour et qui sont normales, ne pas intervenir trop rapidement), la fermentation ne s'est pas faite normalement. Jeter la boisson, rechercher la cause et recommencer l'opération après avoir lavé le champignon d'origine sous l'eau courante tiède. La vie du champignon est d'environ trois mois, il fonce peu à peu jusqu'à devenir chocolat et spongieux. Il est important de le jeter alors afin de ne pas perdre une culture. A chaque nouvelle culture qui dure environ de 8 à 15 jours se forme un nouveau champignon à la surface du précédent, il n'est pas nécessaire de désolidariser les champignons s'ils sont empilés (si l'ancien est encore assez jeune), ils travaillent mieux à deux mais il est inutile qu'ils soient plus nombreux. Certains pensent qu'il est préférable de travailler avec des souches encore jeunes. Lorsque vous placez délicatement un champignon sur une nouvelle culture, peu importe qu'il flotte ou qu'il aille au fond, de toute façon un nouveau champignon se forme à la surface. Pour multiplier les cultures, il y a deux solutions : • Soit se servir d'un jeune champignon et d'un plus ancien, en les détachant le cas échéant l'un de l'autre délicatement avec un couteau à lame inox. Soit couper un champignon en plusieurs morceaux avec des ciseaux en inox.



anonyme12
Colocataire
Colocataire
Messages : 10127
Enregistré le : 30 sept. 2009, 19:04
Enquête de référencement : manon

Re: Kombucha - étagère du cru

Message par anonyme12 » 08 mai 2012, 10:15

04. Kombucha : Liens intéressants (4ème partie)

Définition (Wikipédia)
http://fr.wikipedia.org/wiki/Kombucha" onclick="window.open(this.href);return false;

Comment réussir son kombucha
http://www.kombu.de/anl-frz.htm" onclick="window.open(this.href);return false;

Journal du Kombucha (acheter le manuel)
http://www.kombu.de/french.htm" onclick="window.open(this.href);return false;

Site d’échange de souche kombucha (Kombucha Exchange)
http://www.kombu.de/suche2.htm#france" onclick="window.open(this.href);return false;

Kombucha et cancer
http://cancertemoignage.free.fr/cancert ... mbucha.htm" onclick="window.open(this.href);return false;


Et aussi :
http://www.cfaitmaison.com/kombucha/kombucha-liens.html" onclick="window.open(this.href);return false; (+ Liens vers d’autres sites)
http://users.swing.be/mj7049/index.html" onclick="window.open(this.href);return false;
http://www.chezpei.com/2006/03/kombucha-report.html" onclick="window.open(this.href);return false; (en anglais, avec photos).



anonyme12
Colocataire
Colocataire
Messages : 10127
Enregistré le : 30 sept. 2009, 19:04
Enquête de référencement : manon

Re: Kombucha - étagère du cru

Message par anonyme12 » 08 mai 2012, 10:17

05. Entretien du kombucha (5ème partie)
- Laisser le précipité de levure dans le récipient de fermentation, mais le vider également toutes les 4 semaines environ et rincer le récipient à l'eau très chaude. Laver avec précaution le champignon sous l'eau courante pas trop froide, si nécessaire, et le replacer dans le récipient de fermentation.

- Vous devrez conserver environ 10 % de la boisson dans le récipient de fermentation pour acidifier la nouvelle quantité de thé devant être préparée. Á défaut, vous pouvez utiliser 3 càs de vinaigre de cidre bio; bio sinon s'abstenir (conservateurs).

- Si vous ne commencez pas tout de suite à boire la préparation, placez les bouteilles contenant la boisson à la kombucha toute prête dans un endroit frais, pas nécessairement au frigo. Le froid ralentit le processus d’acidification.

- Comme déjà dit, placez le champignon à l’ombre. Mais l’air est indispensable car la solution va se remettre à fermenter au contact de l'air. Attention aux odeurs de cigarettes et de cuisson …
Lorsque le kombucha sera suffisamment grand il vous fermentera le thé en 3 ou 4 jours, suivant la quantité.

- Possibilité de mettre une ceinture d'aimants autour du bocal ; c'est encore mieux (2 aimants sont suffisants). Vous aurez ainsi un breuvage vitalisé. (Si vous n’avez pas d’aimant de récup, allez voir sur le site Auris); et vous aurez bientôt un joli petit kombucha tout neuf prêt à vous rendre service contre de bons soins

- Je répète : ATTENTION LE CHAMPIGNON EST TRES SENSIBLE A LA CHALEUR ET MEME A LA TIEDEUR ! NE LUI DONNER QUE DU THE FROID (20°).

- Au bout de 5 à 8 jours (10 à 15 jours en hiver) commencez à goûter pour filtrer au bon moment : goût pas trop sucré, non sucré idéalement, acide mais quand même pas du vinaigre, pétillant légèrement, bonne odeur. Si la préparation est encore sucrée, c’est que le breuvage doit encore fermenter.
Si cela ne sent pas bon où s'il y a des moisissures sur le champignon il vaut mieux jeter la boisson, bien laver la Kombucha sous l’eau courante froide (avec le plat de la main propre), puis avec du vinaigre de cidre (frotter légèrement avec la paume des doigts propres), et recommencer l’opération.

- IL est conseillé de ne pas trop laver le disque qui doit rester visqueux. S’il y a moisissure, cela arrive à une température inférieure à 18° ou lorsque la solution est trop alcaline, vous pouvez alors ajouter qques gouttes de vinaigre de cidre bio afin de d’augmenter l’acidité du liquide.

NB : S’il y a des filaments, vous filtrez avant de boire (facultatif).

- La kombucha ne descend pas souvent au fond du récipient mais cela arrive. Dans 1 ou 2 jours elle devrait remonter normalement.

- Les kombucha vont s'épaissir, s'épaissir, et vous allez pouvoir alors les dédoubler... car vous allez vite trouver qu'un pot ce n'est pas suffisant ; c'est trop vite bu ! Et il faudra attendre une semaine pour en avoir un autre litre…

- K/calorie
1 litre de kombucha après une fermentation laissant 30 g de sucre résiduel par rapport aux 70 g par litre du départ = 79 calories
(source : la kombucha de Gunther Franck). Vous la mettez en bouteille alors qu'elle est encore très légèrement sucrée : elle continue à fermenter dans la bouteille et au bout de quelques jours, elle ne sera plus sucrée du tout (c'est comme ça qu’il vaut mieux la boire car le glucose a été complètement métabolisé par la kombucha. Il ne reste plus alors que le fructose.

- Sucre
Ne pas utiliser de sucre complet ou roux. Normalement pas de tisanes aux herbes ou fruits, ni de thé tout préparé (ex "Ice Tea") car, bien que le liquide soit excellent, l'on remarque que le champignon ne se divise plus et semble donc perdre de la vitalité. L'expérience montre qu'on peut mettre moitié thé noir et moitié écorce de Lapacho sans que cela semble trop freiner le champignon mais sous toutes réserves (L’écorce de Lapacho est réputée pour son action stimulante des défenses de l’organisme. IL accroît la résistance aux infections).
réf: lesensdenosvies.org
Gardez alors une souche de réserve qui gardera toute sa vitalité.

- Après avoir réussi vos 1ères kombucha, malgré ce qui a été dit plus haut, vous serez peut-être tenter de faire l’un ou l’autre essai : réservez une souche pour faire des expérimentations :
- dans une tisane de fruits rouges (mûres, cassis, groseilles, framboises) ;
- dans une infusion de verveine citronnelle ;
- dans une tisane de fleurs d’hibiscus (phytopharmacie)
Evitez le miel (antibiotique) et la menthe (anti-infectieux), ou alors seulement lorsque le liquide a été transvasé dans un autre récipient…
NB: Pas de thé bergamote !

NB : Toutefois, il vaut mieux approvisionner la souche en caféine régulièrement, selon certaines sources (une fois sur trois ou sur quatre, par exemple), sinon elle risque de perdre de ses qualités nutritives … Vous pouvez aussi diminuer la dose de thé de 50 %, ce qui me paraît plus judicieux. Utilisez de préférence des feuilles de thé entières séchées, plutôt que des brisures (poussières de thé). Les brisures sont susceptibles de passer plus facilement le filtrage …



anonyme12
Colocataire
Colocataire
Messages : 10127
Enregistré le : 30 sept. 2009, 19:04
Enquête de référencement : manon

Re: Kombucha - étagère du cru

Message par anonyme12 » 08 mai 2012, 10:19

06.Fabriquer son kombucha (6ème et dernière partie)

Le thé de Kombu est la symbiose entre une levure et des bactéries nobles.

*) Procurer vous les ingrédients suivants :
- levure bio (boulangerie) ou mieux de la levure de bière vivante (magasin bio). Spécifiez bien « vivante ». Sous forme de paillettes lyophilisées, bien souvent.
- 25 gr de farine de seigle ou de sarrasin (acidité naturelle) (Si vous n'utilisez pas du seigle, ajoutez 2 gouttes de vinaigre de cidre bio, mais pas au début du processus. Le milieu ne doit pas être alcalin (mais pas trop acide non plus), afin d’éviter la prolifération des moisissures).
- bifidobactéries et lactobacillus
- 2 càc de feuilles de thé noir (déjà fermenté)
- 70 gr de sucre blanc (pas de sucre de canne, pas de miel).
- eau peu minéralisée et pH non alcalin (Volvic, spa reine, bru non pétillant). Eau bouillie pdt 5 minutes (pour tuer les germes concurrents) et refroidie ensuite à température ambiante (20°). Très important !!!
- boisson kombucha (non pasteurisée !) achetée en magasin bio (facultatif).

NB: Vous pouvez vous faciliter la vie et compter sur la chance ou le hasard. Vous allez dans un mag bio et vous cherchez une bouteille de kombucha non pasteurisé (indiqué sur l'étiquette). Avec un peu de chance vous apercevrez un filament qui surnage. Bingo! C'est le début de la formation d'une mère …


*) Préparation (pour les élèves doués) :
1° Faites un pâton avec 25 gr de farine, 1 càs de levure de bière (10 à 15 gr), et +/ 25 ml d’eau peu minéralisée.
2° Aplatissez le pâton de manière +/ uniforme et déposez-le dans une coupelle assez large (largeur d’une assiette à potage), mais pas trop, afin que vous puissiez déposer sur les bords un linge entouré d’un élastique.
3° Laissez monter qques heures dans une pièce où la température est au minimum de 20° (23° T° idéale, 30° maximum). Pas de courant d’air et pas de soleil direct sur la préparation. Pas d’odeurs de cuisine, ni fumée de cigarette !
4° Préparez 250 ml d’infusion de thé noir (infusé 15 minutes) que vous laisserez refroidir à T° ambiante (20°), avec 2 càc de thé noir (pas de sachet). Filtrez ensuite.
5° Ensuite, alimentez avec 25 gr de farine saupoudrée et 25 ml d’eau. Attention, cela risque de déborder, si la coupelle n’est pas assez large et profonde (10 cm). Evitez de transvaser si vous le pouvez …
6° Laissez monter qques heures et ensuite ajoutez 2 gouttes de vinaigre de cidre bio délayé dans le thé refroidi, si vous n’avez pas utilisé de la farine de seigle. Ceci afin d’éviter les moisissures. Soyez parcimonieux sinon vous allez tuer les bonnes bactéries, et arrêter le processus de fermentation. Utilisez un flacon codigoutte vendu en pharmacie (50 cent d’euro).
7° Délayez 70 gr de sucre blanc dans 50 ml de thé noir, pour alimenter le processus de fermentation et ajoutez ensuite les ferments lactiques (Lactobacillus acidophilus or Bifidobacterium bifidum, par exemple). Voir ci-dessous pour des détails plus précis.
8° Laissez reposer pendant 3 à 5 jours sans découvrir la préparation.
9° Continuer à alimenter avec une même proportion de thé noir et de sucre jusqu’à l’obtention de votre kombucha, lorsque nécessaire.
10° ou bien vous pouvez ajouter maintenant la boisson kombucha (non pasteurisée !) achetée dans un magasin bio, si vous voulez diminuer les risques de moisissures. Utilisez 100 à 200 ml (la boisson kombucha est naturellement acidifiée). Veillez à ce que la boisson achetée n’ait pas tourné en vinaigre …. Je conseille 50 % thé sucré et 50 % boisson kombucha tant que le champignon n'est pas formé. Mélanger les deux avant de verser dans votre récipient.

NB: Avec un peu de chance, vous trouverez des filaments dans votre bouteille de kombucha. C'est le début de formation d'un champignon. Sautez sur l'occasion

11° Si après un délai de trente jours à 2 mois, vous n’obtenez pas de filaments, ou s’il y a des moisissures, arrêtez et recommencez le processus en essayant de comprendre où cela a mal fonctionné …

*) Site conseils pour la fabrication du kombucha, au départ d’une mère (en anglais) :
http://www.kombuchatea.co.uk/how-do-i-make-kombucha.asp" onclick="window.open(this.href);return false; (how do I make Kombucha)
http://www.kombuchatea.co.uk/kombucha-f ... ulture.asp" onclick="window.open(this.href);return false; (même auteur, avec photos)

*) Pour les probiotiques, Jean SEIGNALET conseille un des 4 premiers :
- Ergyphilus : http://nutergia.fr/" onclick="window.open(this.href);return false;
- Flacon de Nutrabase ou un sachet de Lactibiane.
http://www.filorga.com/fr/NUTRABASE/product-detail.html" onclick="window.open(this.href);return false;
http://www.monguidesante.com/lactibiane ... D=631.html" onclick="window.open(this.href);return false; (27,50 €)
- Un produit récent est le Lactospectrum, qui associe plusieurs souches, avec des prébiotiques. Produit prometteur, selon Seignalet. => Mon choix : Facile et prix raisonnable. Utilisez 3 sachets de Lactospectrum.
http://www.labo-lestum.fr/produit-lactospectrum.php" onclick="window.open(this.href);return false; (20 sachets de 3g : 28,50 €) *
- Si tu veux protéger la barrière intestinale (problème de perméabilité super important !!!!), tu peux prendre "Ultra clear Substain" ou "Ultra inflam X". Assez cher toutefois (50 à 60 €). Je vous conseille d’attendre de bien maîtriser le processus de fabrication …
http://www.metagenics.com/products/detail.asp?pid=18" onclick="window.open(this.href);return false; (50 €)
- Flore Protect ® de Sofibio : http://www.sofibio.com" onclick="window.open(this.href);return false;



anonyme12
Colocataire
Colocataire
Messages : 10127
Enregistré le : 30 sept. 2009, 19:04
Enquête de référencement : manon

Re: Kombucha - étagère du cru

Message par anonyme12 » 08 mai 2012, 10:20

07. Kombucha dans un plat uniquement en verre, porcelaine (ou faïence non décorée) ou du grès non vitrifié

Kombucha dans plat en grès ?

Le récipient doit être en verre, en porcelaine ou en faïence, non teinté et non abîmé (la kombucha étant acide ne supporte ni les métaux ni les oxydes métalliques).

Günther Franck conseille du verre ou de la céramique qui sont des matériaux utilisés depuis des lustres. Or, le grès est une céramique. Ok donc si le grès n’a pas été vitrifié avec de l’émail en surface car on utilise alors souvent des oxydes métalliques colorants pour donner de l’éclat à l’émail.
Cela dépend donc du grès utilisé …



anonyme12
Colocataire
Colocataire
Messages : 10127
Enregistré le : 30 sept. 2009, 19:04
Enquête de référencement : manon

Re: Kombucha - étagère du cru

Message par anonyme12 » 08 mai 2012, 10:22

08. Enzymes

Petit rappel sur les bienfaits du kombucha (thé de kombu).

*) Fonctions du kombucha :
- Stimule la fonction intestinale, développe et régule la flore intestinale.
- Renforce et mobilise le système immunitaire.
- Améliore la physiologie de la peau, régule le métabolisme et vitalise l'ensemble de l'organisme exerce une action dépurative et détoxifiante sur l'organisme.


*) Utilité des enzymes
Je vous invite à aller lire :
Food enzymes : Que sont les enzymes?
http://www.lappart-des-spasmos.fr/forum ... ml#p230705" onclick="window.open(this.href);return false;
=> Les enzymes catalysent les réactions et facilitent le métabolisme.



anonyme12
Colocataire
Colocataire
Messages : 10127
Enregistré le : 30 sept. 2009, 19:04
Enquête de référencement : manon

Re: Kombucha - étagère du cru

Message par anonyme12 » 08 mai 2012, 10:24

09. Kombucha contrindication : Acidose

Voici un message mis en exergue sur un forum
CITATION
"Les médecins de Los Angeles, Californie, ont récemment fait état d’un cas malencontreux d’un jeune homme séropositif qui a manifesté une toxicité mettant sa vie en danger, en rapport avec une thérapie complémentaire appelée thé Kombucha."
Nb : Il a pris un litre de kombucha.
http://www.actions-traitements.org/spip.php?article2820" onclick="window.open(this.href);return false;
Qu'en pensez-vous ?

=> Tout est poison, rien n'est poison; seule la dose fait qu'un produit peut être nocif ou pas.
Tout d'abord une hirondelle ne fait pas le printemps.
Cet homme avait un bilan immunitaire déficient. Il a engorgé le système d'évacuation en prenant un litre de kombucha au lieu d'y aller progressivement et d'adapter la posologie aux réactions de son organisme.
On ne prend pas du kombucha si les reins sont déficients, ou alors on y pas piano. Idem en cas d'acidose lactique ou de diabète de type 2 (...).
Essaye un peu de vider la baignoire s'il y au 10 cm de boue dans le fond et si la tuyauterie est déficiente, tout en continuant à laisser le robinet ouvert. C'est ce que cette andouille a fait. :mrgreen:
Et la manière de relater cet évènement n'est pas très objective: Je soupçonne un lobby de dénigrer toute substance qui n'est pas sous le contrôle des labos ou lobby agroalimentaire ...
Nestor

Acidose lactique :
Acidité excessive de l’organisme consécutive à une hyperlactatémie.
=> Trop d’acide lactique dans le sang.
Les symptômes se manifestent en général de la manière suivante :
« Les signes d'alarme sont dominés par des douleurs intenses et diffuses, une asthénie et des crampes musculaires des membres, de vives douleurs abdominales et thoraciques d'allure angineuse ».
Le simple fait d’avoir des crampes ne suffit donc pas, hein ! Cela nous arrive à tous, +/ …
Source: sante.ujf-grenoble.fr

Liens intéressants:
- Hepatoprotective and curative properties of kombucha tea against carbon tetrachloride-induced toxicity.
http://www.ncbi.nlm.nih.gov/pubmed/1942 ... d_RVDocSum" onclick="window.open(this.href);return false;

- Starting culture :Symbiosis between Microorganisms from Kombucha and Kefir
http://www.ncbi.nlm.nih.gov/pubmed/1881 ... d_RVDocSum" onclick="window.open(this.href);return false;



anonyme12
Colocataire
Colocataire
Messages : 10127
Enregistré le : 30 sept. 2009, 19:04
Enquête de référencement : manon

Re: Kombucha - étagère du cru

Message par anonyme12 » 08 mai 2012, 10:29

10. Kombucha et kéfir pour femmes enceintes
Étant donné que le kombucha est une boisson fermentée qui stimule le foie et par conséquent la détoxination, il est peu recommandé d'en boire 6 mois avant de devenir enceinte, si vous venez de débuter la consommation. On s'abstiendra aussi pendant la grossesse pour les mêmes raisons.
Toutefois, si vous êtes une adepte depuis au moins un an du kombucha ou du kéfir, vous pouvez poursuivre pendant la grossesse, sur un mode modéré (un verre de 100 à 150 ml, matin et soir, au maximum).
Pour les enfants en bas âge, je conseille d'attendre qu'ils aient 3 ans, voire 6 ans, lorsque leur système immunitaire sera plus mâture, à un dosage proportionnel à leur poids (50 ml).
Les personnes souffrant d'hypertension, et déjà super-stressées, modéreront l'usage du kombucha car c'est une boisson à base de thé. On modérera aussi le kombucha auprès des enfants hyperactifs et on envisagera sérieusement l'aspect détoxination aux métaux lourds (Les ML perturbent les fonctions enzymatiques).

Kombucha Vs kéfir
Étant donné que le Kombucha détoxifie le foie et l'estomac, vos voies de sortie doivent d'abord être ouvertes et évidemment fonctionnelles.
La plupart des sites conseillent de commencer par de petites doses jusqu'à ce que votre corps s'acclimate aux nouveaux habitants. Je vous encourage à essayer les deux, kéfir et kombucha, si vous avez l'occasion. Mais vous devez savoir qu'il est un peu un plus facile d'élever un bébé kombucha quand vous êtes souvent sur la route / parti en vacances.

Lien intéressant:
http://www.livestrong.com/article/49086 ... -vs-kefir/" onclick="window.open(this.href);return false;
=> Le kéfir et le kombucha sont 2 boissons fermentées "save" (sures pour la santé). Bien souvent, on met davantage en exergue les qualités du kombucha sur le système immunitaire. Pour le kéfir, c'est surtout les bienfaits au niveau de la digestion.

NB1: Le kéfir et le kombucha ont des qualités assez proches, mais si je devais n'en choisir qu'un, je choisirais le kombucha, mais vous ne devez pas prendre cette boisson si vos émonctoires sont saturés : Les voies de sortie doivent être fonctionnelles …

NB2: Si votre système digestif est saturé, il y a lieu de le rééquilibrer (régime acido-basique) pendant 3 à 6 mois. Vous pourrez ensuite passer à l'étape suivante de détox, avec une petite cure avec de l'aubier de tilleul (décoction), une transition douce. L'aubier de tilleul a un large champ d'action : draine le foie, la vésicule, les reins et les intestins.
Kombucha et détox
Le Kombucha contient des saccharomyces boulardii qui délogent et remplacent les candida albicans de votre intestin. Le candida est connu pour se lier à certains métaux lourds (ML) comme le mercure, et garde ces ML hors de la circulation. Quand vous tuez le candida dans l'intestin, le mercure éventuellement stocké est libéré de nouveau dans la circulation et se redépose dans d'autres organes et le cerveau. Le képhir n'agit pas ainsi. Certaines personnes sont perturbées par des symptômes gastro-intestinaux si elles commencent le képhir de manière trop rapide, ce qui modifiera la flore intestinale trop rapidement. Sachez que vous n'avez besoin que d'une cuiller à soupe de grains de kéfir pour obtenir une bouteille entière d'un litre de probiotiques.
Tips for flavouring and testimonials
http://www.commonsensehome.com/flavorin ... timonials/" onclick="window.open(this.href);return false;
http://www.commonsensehome.com/kombucha ... ing-ideas/" onclick="window.open(this.href);return false;
http://www.commonsensehome.com/how-to-f ... y-flavors/" onclick="window.open(this.href);return false;



Avatar du membre
PatrickS
Participants à la Gérance
Participants à la Gérance
Messages : 13549
Enregistré le : 11 févr. 2009, 15:35
Enquête de référencement : moteur de recherche + lien de Petzouille
Citation : Un jour à la fois
Localisation : Saint Cosme en Vairais (Sarthe)
Contact :

Re: Kombucha - étagère du cru

Message par PatrickS » 09 mai 2012, 08:53

Bonjour,
"Nestor345" dit:
• Prendre un litre d'eau de source peu calcaire (source de montagne de préférence par exemple Volcania, Volvic…, d'un pH en-dessous de 7,5, la boisson devant atteindre un pH de 4 à 2,5 (soit une assez forte acidité)
J'utilise de l'eau du robinet (assez calcaire) et, pour la première mise en culture, ou reprise (après stockage au frigo) je rajoute du vinaigre de cidre bio à l'eau.

Patrick


SEP primaire progressive depuis 2002, seul traitement: le régime Seignalet depuis fin mars 2009


https://www.facebook.com/pages/Sans-Glu ... 9198110360

Avant de poster, merci d'utiliser le moteur de recherches, la réponse est surement déjà là : http://www.lappart-des-spasmos.fr/forum/search.php

anonyme12
Colocataire
Colocataire
Messages : 10127
Enregistré le : 30 sept. 2009, 19:04
Enquête de référencement : manon

Re: Kombucha - étagère du cru

Message par anonyme12 » 15 mai 2012, 10:32

J'utilise de l'eau du robinet (assez calcaire) et, pour la première mise en culture, ou reprise (après stockage au frigo) je rajoute du vinaigre de cidre bio à l'eau.
=> Oui, ces petites "bestioles" sont assez volontaires. Elles peuvent croître dans une eau calcaire : Les grains de kéfir s’épanouissent très bien dans le lait (si d'origine ce sont des grains de kéfir de lait). Mais si vous tenez compte du fait que l'eau de distribution est souvent chlorée, c'est un facteur de stress inutile ...
Le vinaigre de cidre bio est tout à fait approprié pour donner un bon pH à l'eau.
:hello:



anonyme12
Colocataire
Colocataire
Messages : 10127
Enregistré le : 30 sept. 2009, 19:04
Enquête de référencement : manon

Re: Kombucha - étagère du cru

Message par anonyme12 » 30 juin 2012, 09:22

up
mise en ligne ce 30 juin 2012
:miam:



anonyme12
Colocataire
Colocataire
Messages : 10127
Enregistré le : 30 sept. 2009, 19:04
Enquête de référencement : manon

Re: Kombucha - étagère du cru

Message par anonyme12 » 17 avr. 2013, 21:11

Up. Mise en ligne.
Ce post est verrouillé pour l'instant (Pas possible de répondre pour les colocs).
Encore un peu de patience (...).
:hello:



Verrouillé
  • Sujets similaires
    Réponses
    Vues
    Dernier message
  • à propos du kombucha!!
    par mami31 » 10 juin 2015, 19:33 » dans La grande chambre
    6 Réponses
    903 Vues
    Dernier message par mami31
    11 juin 2015, 10:18
  • Kombucha et allaitement
    par coco74 » 17 avr. 2014, 14:57 » dans Le dressing
    12 Réponses
    2066 Vues
    Dernier message par Noezic
    18 avr. 2014, 15:57
  • Grossesse et kombucha
    par coco74 » 09 juil. 2013, 13:08 » dans La chambre d'enfants
    3 Réponses
    1390 Vues
    Dernier message par anonyme12
    09 juil. 2013, 14:06
  • Recherche kombucha
    par leconjoint » 03 nov. 2012, 18:08 » dans Chambre de service
    15 Réponses
    2771 Vues
    Dernier message par leconjoint
    07 nov. 2012, 13:49
  • Kombucha - ballonnement- -> WHAT ? ^^
    par Lyna » 03 mai 2016, 18:15 » dans La grande chambre
    12 Réponses
    1043 Vues
    Dernier message par clear
    04 mai 2016, 09:08
  • foie surchagé et kombucha
    par monaboops » 12 août 2013, 21:36 » dans Le balcon
    2 Réponses
    932 Vues
    Dernier message par monaboops
    12 août 2013, 23:32
  • Kombucha maison: ma recette
    par mirzoune » 18 janv. 2014, 10:58 » dans Les boissons
    479 Réponses
    12137 Vues
    Dernier message par saltarella
    18 oct. 2015, 06:52
  • Kefir ou kombucha ou probiotiques?
    par MaGaPa » 22 oct. 2014, 21:42 » dans Le dressing
    27 Réponses
    1901 Vues
    Dernier message par Boucalot
    19 avr. 2016, 19:13
  • Kombucha : sucre, tanins et acidité
    par Gurdil » 16 janv. 2011, 10:04 » dans Le balcon
    7 Réponses
    2659 Vues
    Dernier message par harmony
    26 mai 2013, 20:16
  • kombucha sans mère de départ
    par momo » 30 janv. 2013, 13:34 » dans Les boissons
    33 Réponses
    7791 Vues
    Dernier message par verrona
    08 févr. 2016, 09:31
  • conseil pour utilisation kéfir et kombucha
    par yvette4234 » 10 févr. 2011, 00:52 » dans Le balcon
    27 Réponses
    3208 Vues
    Dernier message par clementine79
    29 mai 2013, 20:57
  • Thé - étagère du cru
    par anonyme12 » 01 mai 2012, 11:04 » dans Les boissons
    6 Réponses
    1407 Vues
    Dernier message par anonyme12
    17 avr. 2013, 21:10
  • eau. étagère du cru
    par anonyme12 » 24 avr. 2012, 10:56 » dans Les boissons
    11 Réponses
    1812 Vues
    Dernier message par anonyme12
    17 avr. 2013, 21:09

Retourner vers « Les boissons »